RMC Sport

Nez cassé, chaussettes basses, sa mère... Ould Khaled raconte sa folle première avec Angers

Formé au club, Zinedine Ould Khaled a connu une première agitée avec Angers ce samedi, lors de la victoire contre Nantes (2-0) pour la 28e journée de Ligue 1. Le joueur de 20 ans a fini avec le nez cassé par son coéquipier Romain Thomas, une scène qu'il a racontée en faisant le show en conférence de presse.

Un nez cassé... mais une victoire dans le derby. Drôle de première en Ligue 1 ce samedi pour Zinedine Ould Khaled, lors du succès d'Angers contre Nantes (2-0) pour la 28e journée. Après la rencontre, le joueur de 20 ans, formé au club, a raconté son premier match... en faisant malgré lui le show.

"C'était une première plutôt réussie, je ne vais pas l'oublier. En plus c'était un derby, avec une victoire à la clé, devant nos supporters... à part avoir le nez cassé, rien de mieux!", plaisante le jeune milieu de terrain, visiblement pas traumatisé par ce coup de coude malheureux asséné par son coéquipier Romain Thomas. 

"Butelle m'a mis des gifles"

"Après j'étais sonné et je ne me rappelle de rien. Enfin si, je me souviens avoir dit 'PLS', raconte-t-il. Je commençais à être inconscient et Ludo (Butelle) m'a mis des gifles. Le docteur m'a dit qu'il n'était pas trop chaud pour que je reprenne. Moi je lui ai dit que ça allait. Il m'a demandé mon âge, je lui ai vite répondu et je suis reparti sur le terrain. C'était ma première, je n'allais pas sortir pour le nez cassé, mais après je sentais parfois que j'avais mal. Sinon ça va. Même si j'avais l'impression que mon nez prenait trop de place (sourire). Mon champ visuel était réduit mais ça va."

"Ma mère voulait appeler l'ambulance quand elle m'a vu au sol... alors qu'elle est à Paris!"

Si Stéphane Moulin a attendu ce samedi pour lui annoncer la nouvelle de sa première en Ligue 1, Zinedine Ould Khaled dit l'avoir pressenti durant la semaine à l'entraînement. "Je les remercie", adresse-t-il à tous ses coéquipiers. "Je trouve que je me suis plutôt bien débrouillé, estime-t-il. Après j'ai péché un peu physiquement mais c'est normal, je manque de rythme. Sinon ça va. J'espère que ça va être un bon commencement."

Sa famille n'était pas présente. Le jeune joueur a préféré ne pas les prévenir "parce qu'ils stressent un peu". "J'ai vu le whatsapp de mon frère, ma mère a appris que je jouais vers la 5e minute, raconte le milieu. Après mon frère m'a dit que ma mère voulait appeler l'ambulance quand elle m'a vu au sol... alors qu'elle est à Paris (sourire). D'ailleurs maman je t'aime."

Les chaussettes basses, en souvenir du futsal

Autre signe distinctif: ses chaussettes basses. "J'ai commencé par le futsal, justifie-t-il. Et il n'y avait pas de protège-tibias. Et quand j'ai commencé le foot en club, je jouais les chaussettes basses. Parfois je mentais et je mettais des bouts de caoutchouc pour dire que j'avais des protège-tibias, mais je n'en avais pas. J'ai l'impression, quand je monte les chaussettes, que je me fatigue plus vite! Si l'arbitre m'a fait une remarque? Oui mais je lui ai dit à la mi-temps, je suis aller la voir pour lui dire 'madame je ne peux pas monter mes chaussettes'. Elle m'a laissé. D'ailleurs merci."

A.Bo avec PYL