RMC Sport

Nice: Cardinale se livre sur sa longue dépression

Doublure de Walter Benitez dans les buts de l’OGC Nice, Yoan Cardinale s’est confié samedi au sujet d’une déprime longue de plusieurs mois dans un entretien accordé au Canal Football Club.

Yoan Cardinale n’a plus foulé les pelouses de Ligue 1 depuis le 25 août 2018 et une lourde défaite à domicile contre Dijon (0-4). Plus de deux ans après sa dernière apparition en championnat, le gardien de l’OGC Nice a traversé une période très sombre marquée par une grosse dépression

Le joueur formé chez les Aiglons a abordé ce douloureux sujet samedi dans un entretien diffusé sur Canal Plus avant le match entre le club azuréen et Dijon comptant pour la 12e journée de la saison.

Cardinale: "Je voulais rester enfermé sur moi-même"

Très rapidement propulsé titulaire après ses débuts chez les pros lors de la saison 2015-2016, Yoan Cardinale a changé de statut après l’arrivée de Walter Benitez. Doublé par l’Argentin, n’a jamais réussi à inverser la tendance depuis la nomination de Patrick Vieira sur le banc niçois à l’été 2018. Une situation compliquée à vivre.

"Quand vous êtes tout en haut, vous voulez rester tout en haut et c’est difficile de retomber, a expliqué le gardien de 26 ans. Cela a été très très dur psychologiquement de passer de numéro un à numéro trois voire même numéro quatre à une certaine période. Cela a vraiment été une période très difficile à encaisser."

Et à force de prendre place sur le banc ou dans les tribunes, Yoan Cardinale a bien cru perdre toute envie de jouer. Un coup de blues qui a nécessairement impacté sa vie de tous les jours. 

"Cela a eu des répercussions sur ma copine parce qu’elle a tout fait pour me sortir la tête de l’eau et c’est moi qui ne voulais pas, a encore poursuivi celui a retrouvé un rôle de doublure à Nice depuis la reprise de la Ligue 1. C’est moi qui voulais rester enfermé sur moi-même. C’est moi qui ne voulais pas sortir, qui ne voulais voir personne. J’avais mes parents au téléphone tous les soirs, ils savaient que cela n’allait pas mais je ne leur ai pas dit. C’était de la pudeur, de la fierté. Je ne voulais pas qu’ils soient déçus ou leur faire de la peine."

La renaissance après la honte

Après avoir touché le fond, Yoan Cardinale a raconté comment il était parvenu à retrouver la flamme grâce à sa passion profonde pour le football.

"Pour moi c’était une honte. J’avais honte de ce que j’étais en train de faire et de ce que j'étais en train de devenir jusqu’à un matin où j’ai eu un petit déclic, a raconté le portier des Aiglons. Cela m’a fait aller un petit peu mieux. […] Et là je me suis dit: 'Cardi tu te plains d’aller jouer au football alors que cela fait deux heures que ton père est sur un chantier et que ta mère garde des enfants à la maison.' De là je me suis dit que de jouer au foot c’était toute ma vie. Je suis trop un amoureux du foot pour lui faire la tête et le bouder."

>> Le meilleur de la Ligue 1 est disponible via l’offre RMC Sport-Téléfoot

JGL