RMC Sport

Nice-Montpellier : un bon coup à jouer

Younes Belhanda

Younes Belhanda - -

En déplacement à Nice ce dimanche (14h), Montpellier à l’occasion de confirmer sa bonne forme du moment et de poursuivre sa remontée au classement. Une nouvelle victoire lui permettrait de se rapprocher plus que jamais des places européennes.

L’ombre de Maradona a quelque peu accaparé l’attention du côté de Montpellier cette semaine, reléguant presque au second plan le déplacement à Nice. L’affiche n’est pourtant pas sans intérêt entre le 5e et le 6e de Ligue 1, concurrents directs dans la course à l’Europe. Une quatrième victoire de rang permettrait d’ailleurs aux Héraultais de coiffer leur adversaire au classement. « Ça va être un match intéressant à jouer, commente Romain Pitau. On sait que Nice est juste devant nous, il va falloir faire quelque chose chez eux ».

Depuis qu’ils ont retrouvé l’élite, il y a trois ans, les protégés de René Girard sont systématiquement repartis du stade du Ray la victoire en poche. Les deux dernières fois sur la plus petite des marques, grâce à des buts, sur le fil, d’Olivier Giroud. Mais l’artificier maison n’est plus là, et ce Nice à la sauce Puel est autrement plus dense que dans un récent passé. Côté MHSC, la prudence est donc, fort logiquement, de mise. « On ne s’attendait pas à les voir à ce niveau-là et à cette période-là, poursuit le milieu de terrain. Mais ils en sont là, et cela veut bien dire qu’il y a de la qualité dans leur jeu. Il y a un entraîneur qui est arrivé et qui a mis beaucoup de choses en place. Il font leur petit bonhomme de chemin, il faudra être vigilant et tâcher de ne pas perdre pour espérer rester dans le bon wagon. »

Girard : « Pas de course à l’Europe »

Avant la sortie de route subie sur la pelouse de Saint-Etienne vendredi dernier (0-4), les Aiglons restaient sur une dynamique splendide (7 victoires en 10 matches). Ils constituent donc un test idéal pour ce Montpellier à deux visages, à la valeur encore difficile à évaluer. « Leur résultat face à Saint-Etienne ne peut pas occulter ce qu’ils ont fait jusqu’à présent, assure Girard. Ça peut arriver à tout le monde, on est bien placés pour le savoir (défaite 4-1 à Geoffroy-Guichard, ndlr). Ils font un super championnat, c’est une équipe à prendre au sérieux. »

En cas de succès, les champions de France s’offriraient une indéniable stature européenne, avec la quatrième place occupée par les Verts à portée de fusil (1 point). L’entraîneur montpelliérain est pourtant catégorique : « Il n’y a pas de course à l’Europe ». Il n’hésite pourtant pas à désigner Nice comme « un concurrent direct ». Avant de conclure : « Si on veut continuer à avancer, il faut gagner les matches. Celui-là en fait partie ». Implacable. S’il avance encore, pourtant, la course à l’Europe s’imposera par elle-même…

Alexis Toledano avec Julien Landry