RMC Sport

Nice-OL: Lyon donne la leçon et s'installe en tête de la Ligue 1

En déplacement à Nice ce samedi, l'OL s'est imposé assez facilement (4-1) pour récupérer provisoirement la tête de Ligue 1, après 16 journées et avant le choc dimanche entre le LOSC et le PSG. Le trio d'attaque lyonnais s'est illustré, bien aidé aussi par une défense niçoise assez fébrile.

L'OL trône provisoirement en tête de la Ligue 1 après 16 journées. Avant le choc ce dimanche (21h) entre le LOSC et le PSG, les Gones se sont imposés ce samedi en déplacement à l'Allianz Riviera sur le terrain de l'OGC Nice (1-4). Si les Lyonnais cèderont leur place de leader ce dimanche peu importe le résultat entre leurs deux poursuivants, l'équipe de Rudi Garcia tient le rythme d'un prétendant au titre. 

Une panenka pour Depay

Trois jours après son nul face à Brest (2-2), l'OL a rebondi. Malgré une première période marquée par la possession niçoise, les Gones se sont procurés les occasions les plus franches, à l'image d'une première tentative de Houssem Aouar (19e), servi par Karl Toko-Ekambi mais Walter Benítez s'est montré vigilent. 

Les Aiglons pourront regretter peut-être la mauvaise intervention de Stanley Nsoki dans la surface de réparation sur Tino Kadewere, synonyme de penalty. Memphis Depay n'a pas tremblé pour ouvrir le score (0-1, 31e), d'une panenka audacieuse, laissant Benitez de marbre. 

Gouiri marque face à l'OL

Fauché sur l'action qui a amené le penalty, Tino Kadewere a confirmé sa bonne forme actuelle en marquant le but du break (0-2, 39e). En renard des surfaces, l'attaquant zimbabwéen a profité d'une mauvaise passe de Hicham Boudaoui, se trouvant ensuite seul face au but et n'ayant plus qu'à ajuster Benitez.

Mais les Aiglons n'ont pas tardé à réagir, grâce à un superbe mouvement d'Amine Gouiri, reprenant de la tête un centre tout aussi inspiré de Rony Lopes (1-2, 44e). Forcément comme un symbole pour Amine Gouiri, lui qui a été formé par l'OL et qui a rejoint Nice l'été dernier, mécontent de son temps de jeu à Lyon avec Rudi Garcia.

Le réalisme lyonnais

Le jeu de possession mis en place par Adrian Ursea a continué en deuxième période. L'entraîneur roumain, ancien adjoint de Patrick Vieira et numéro 1 depuis le licenciement du champion du monde 98, affiche donc un bilan pour l'heure de 4 points pris en autant de matchs, avec une seule victoire mercredi dernier face à Nîmes (0-2). Mais si la mauvaise série niçoise a pris fin dans le Gard, les joueurs du Gym sont encore perfectibles en attaque. Et surtout en défense, avec des lacunes largement affichées, d'autant plus face à un adversaire aussi efficace.

L'OL a donné une leçon de réalisme à Nice, sur un contre rondement mené (1-3, 63e). En une passe en profondeur de Memphis Depay, où deux Niçois ont raté aussi complètement leur tacle, Tino Kadewere s'est retrouvé une nouvelle fois face à Walter Benitez. Cette fois, l'attaquant a servi le troisième mousquetaire en attaque Karl-Toko Ekambi, qui n'a eu plus qu'à conclure dans un but vide.

Plus tranchants, les Lyonnais ont parachevé ce succès, finalement mérité, grâce à une dernière réalisation signée Houssem Aouar. Le milieu français a surgi sur un centre fort de Léo Dubois (1-4, 73e), profitant d'une faute de main de Benitez.

La bonne série de l'OL continue, avec un 13e match de suite en championnat sans défaite. Ne reste plus qu'aux Gones un match à jouer en 2020, avec la réception de Nantes mercredi prochain (21h).

GL