RMC Sport

Nice-OL : un air de finale

Claude Puel, actuel coach de Nice, en guerre contre l'OL

Claude Puel, actuel coach de Nice, en guerre contre l'OL - -

Pour le dernier match de la saison au stade du Ray, Nice et Lyon jouent une place en Ligue des champions ce dimanche (15h05). Les Lyonnais seront assurés de terminer à la troisième place de la Ligue 1 en cas de victoire.

Ils avaient rendez-vous samedi soir, pour un choc décisif en vue de la qualification pour le troisième tour préliminaire de la Ligue des champions. Mais la pluie, abondante sur la Côte d'Azur, a contraint les joueurs de Nice et de l'OL à patienter jusqu'à ce dimanche (15h05). Un report qui aura si besoin renforcer la motivation des deux équipes. « On n’est pas loin d’atteindre l’objectif qu’on avait en début de saison, on a deux matches pour l’atteindre et croyez-moi, c’est suffisant pour être motivé », assurait Rémi Garde dans la semaine. Une deuxième saison sans Ligue des champions ne ferait certainement pas plaisir à Jean-Michel Aulas, et encore moins aux caisses du club qui pâtiraient d’un manque à gagner de 25 M€… « Ce ne serait pas une bonne chose », commente sobrement le coach des Lyonnais.

Lyon (63 points), qui reste sur une défaite contre le PSG dimanche dernier (0-1), jour de sacre pour les Parisiens, doit faire face à la pression mise par Saint-Etienne (4e, 62 points), Lille (5e, 60 pts) et... Nice (6e, 60 pts). Mais les résultats de samedi soir ont aussi pour conséquence d'offrir la troisième place à l'OL en cas de victoire ce dimanche après-midi. Gueïda Fofana a donc parfaitement conscience que ce déplacement à Nice est « décisif ». Et le défenseur lyonnais ajoute qu’il s’attend « à un match électrique ». En face, Lyon trouvera un adversaire aux allures de bête blessée. Les hommes de Claude Puel pansent leurs plaies après la déculottée reçue à Annecy face à Evian (0-4). « On s’est compliqué la vie », reconnait l’entraîneur des Aiglons. Dans un stade du Ray qui cèdera bientôt la place à l’Allianz Riviera, le Gym a l’occasion de boucler sa saison avec un ticket pour une campagne européenne, la première depuis 1998.

Puel-OL : un autre match se joue aux prud’hommes

Au-delà de l’intérêt sportif, Claude Puel ne rechignerait sans doute pas à priver l’OL, son ancien club, de Ligue des champions. L’entraineur des Gones de 2008 à 2011 est toujours en procès contre son ex-employeur, qui l’a licencié en juin 2011 pour « faute grave ». Son ancien adjoint, Patrick Collot, remercié pour le même motif, a été entendu par le conseil des prud’hommes, qui a condamné jeudi l’OL à lui verser 516 000 euros. S’agissant de Puel, qui réclame 5 M€, le procès va de renvoi en renvoi et ne sera pas examiné avant la fin de l’année. « Le foot vit aussi d’histoires comme ça, mais pour nous c’est sur le terrain que ça se passe, pas dans les coulisses », explique Rémi Garde, qui a succédé à Claude Puel sur le banc lyonnais. Le 26 mai au soir, une éventuelle troisième place de Nice serait quand même un clin d’œil du destin qui risquerait de froisser Jean-Michel Aulas… 

A lire aussi :

Garde : « Nous allons assumer cette responsabilité »

Gomis ne veut pas partir

Gonalons : « Je ne méritais pas d’être appelé »

Louis Chenaille (avec E.J.)