RMC Sport

Nîmes: Jordan Ferri raconte sa grande frustration avant de quitter l'OL

En manque de temps de jeu chez les Gones, Jordan Ferri a rejoint Nîmes en novembre sous la forme d'un prêt jusqu'à la fin de la saison. Un départ vécu comme un soulagement par le joueur, qui vivait de plus en plus mal sa situation à l'OL.

"La frustration de travailler la semaine, sans l'aboutissement le week-end, était trop grande. Quand on t'enlève ça, tu as l'impression de ne plus être utile, de t'entraîner dans le vide." Dans un entretien accordé à L’Equipe, Jordan Ferri revient sur son départ de l’OL en novembre dernier. En manque de temps de jeu chez les Gones (4 titularisations en Ligue 1 la saison dernière), le milieu français a rejoint Nîmes sous la forme d’un prêt jusqu’à la fin de la saison. Un départ vécu comme un soulagement par le joueur, qui avait de plus en plus de mal à accepter sa situation.

Tout comme sa famille. "Le week-end, c'est dur, tu rentres de déplacement où tu n'as pas joué, tu es frustré. J'en devenais même désagréable avec ma copine, mes proches. Ils me disaient: "Fais quelque chose, parce que tu es chiant." J'ai dû effectuer un travail intérieur sur moi pour relativiser", détaille Ferri, dont les proches ont joué un rôle important durant cette période. "Ma famille m'a aidé à extérioriser, à ne pas laisser cette frustration polluer ma vie personnelle, à comprendre que je suis un privilégié: je gagne très bien ma vie, j'ai vingt-six ans, je suis en bonne santé", souligne-t-il.

"J'ai beaucoup pris en maturité"

"Ma passion c'est mon métier. Je prends souvent l'exemple de mes cousins qui se lèvent très tôt pour aller sur les chantiers, qui font des heures, qui se démènent encore plus que moi au quotidien. Cela m'a fait du bien d'ouvrir les yeux. J'ai beaucoup pris en maturité", poursuit Ferri, qui a tout de même ressenti "une petite douleur" au moment de quitter Lyon, le seul club qu’il avait connu avant de filer à Nîmes. "Mais c'était le moment de voir autre chose. La maturité aidant, on sait quand c'est le moment de changer de club", reconnaît Ferri, titularisé en Ligue 1 lors des trois derniers matchs des Crocos.

Et s’il n’est prêté que jusqu’à la fin de saison, Ferri - lié à l’OL jusqu’en 2020 - n’est pas certain de reporter le maillot lyonnais: "Je suis simplement lucide. Ce prêt est dans l'optique de trouver une porte de sortie avant la fin de mon contrat afin que personne ne soit perdant."

RR