RMC Sport

OL: Bruno Genesio s'en prend à l'arbitrage

L'entraîneur lyonnais s'est défendu des résultats décevants de son équipe en mettant en cause les faits de jeu et le VAR.

A la veille d'affronter Toulouse en match en retard de la 17e journée de Ligue1 ce mercredi à 19h (à suivre en direct sur RMC et en direct commenté sur RMC Sport), Bruno Genesio a reconnu que son équipe, même si elle est troisième en championnat, ne marque pas assez de points. La faute, sur ces deux derniers matchs (nul à Montpellier, puis nul à Reims) à des faits de jeu et à l'assistance vidéo à l'arbitrage.

"Sur les deux derniers matchs, sans être parano ni faire le calimero, on a quand même plein de choses à dire. On est tous conscients de ne pas avoir réussi deux grands matchs, explique Bruno Genesio, mais quand on analyse, on se rend compte qu’il y a eu des faits de jeu contraire qui auraient dû nous permettre de l’emporter les deux fois."

Genesio: "C'est toujours à l'interprétation de l'homme"

L'entraîneur lyonnais fait référence au but refusé à Bertrand Traoré pour un hors-jeu très limite: "Sur la première image il n'y a pas hors-jeu, sur la deuxième il y a hors-jeu sauf que sur le deuxième le ballon est déjà parti depuis un ou deux dixièmes de seconde. Et là il y a encore 0-0, et quand on connaît l'importance du premier but face à une équipe très bien organisée comme Reims, on peut quand même dire que ça influence le résultat final du match." 

Même critique sur le penalty refusé pour ce qui semblait une faute sur le même Bertrand Traoré: "Reprenez mes conférences de presse avant l'utilisation de la VAR. On est en plein dedans, c'est toujours l'interprétation de l'homme finalement. Vendredi, on ne nous accorde pas un penalty parce que la faute est soi-disant pas intentionnelle, le dimanche soir on refuse un but à Marseille pour une faute qui n'est pas intentionnelle." Faisant le parallèle entre les matchs des deux Olympiques, tous les deux en difficulté et tous les deux tenus en échec ce week-end, Genesio a tranché: "j'aurais donné penalty pour nous et j'aurais annulé le but de Marseille", historie de garder une cohérence (qui aurait fait les affaires comptables de Lyon). Une manière de faire monter un peu la pression sur l'arbitre du derby face à Saint-Etienne, dimanche soir à 21h. 

PK et EJ (à Lyon)