RMC Sport

OL: Juninho-Garcia, pourquoi ça coince

Malgré le bon parcours des Lyonnais en championnat, le contrat de Rudi Garcia ne devrait pas être prolongé à la fin de la saison. Explications.

La greffe Garcia n’a pas complètement pris à Lyon. Arrivé en pompier de service après le fiasco Sylvinho, l’ancien entraîneur de l’OL peut se targuer de gros coups, et notamment une demi-finale de Ligue des champions, une performance que le club n’avait réalisé qu’une fois, en 2010. Et pourtant, le contrat du coach ne devrait pas aller au-delà de sa fin initiale, en juin 2021. La faute à de la friture sur la ligne entre le coach et le directeur sportif Juninho, deux hommes au caractère aussi trempé que différent. Là où Juninho met l’institution et certains principes fondamentaux tout en haut et n’en dévie jamais, Rudi Garcia en a une vision plus … Souple. Preuve l’épisode Aouar, écarté d’un match par Juninho qui voulait reprendre la main et réinstaurer une certaine rigueur après des séances où deux cadres sont arrivés en retard sans trop de sanctions. Une sanction qui avait valeur d’exemple mais couteuse sur le plan sportif. 

Sans regretter son choix de Garcia, Juninho s’en veut d’avoir été pris "à l’affectif" lors de l’entretien d’embauche en octobre 2019. Rudi Garcia y avait été brillant, valorisant le travail du directeur sportif nouvellement mis en place avec même cette tape amicale sur l’épaule en fin d’entretien qui a mis tout le monde à l’aise, là où Laurent Blanc ne s’était adressé qu’à Jean-Michel Aulas sans jamais regarder Juninho dans les yeux.

A Lyon, même un titre ne garantit pas une prolongation

En apprentissage à l’époque, Juninho a depuis passé un cap dans le management. D’autant que leur entente n’est pas réglée "comme du papier à musique", même si au début lors du mercato, Rudi Garcia disait que vu que leurs bureaux étaient l’un à côté de l’autre, c’était facile à gérer. La réalité est tout autre, même si ce n’est pas la guerre. 

Et les deux hommes savent s’accorder sur certains sujets. Comme par exemple Lucas Paqueta. Personne n’en voulait au club, sauf Juninho. Rudi Garcia doit s’incliner maintenant devant la qualité du joueur.

Mais si les deux hommes arrivent à travailler ensemble cahin-caha, les conditions ne sont pas encore réunies pour une prolongation. D’abord parce Rudi Garcia s’est mis en quatre pour venir : seulement deux ans et un seul adjoint au départ (même si d’autres sont arrivés après). Car Rudi Garcia est aussi en mission aussi pour montrer qu’il vaut mieux que sa fin en queue de poisson à Marseille et il est assez détaché de ce qui va se passer à Lyon: Il veut être jugé sur ses actes et les résultats. Car, mine de rien, il a gagné deux derbies, est allé en demi-finale de Ligue des champions, en finale de Coupe de la Ligue, a remonté au classement la saison dernière, échouant de peu à la qualification européenne et a gagné à Paris. Et même une récompense suprême en fin de saison n'offrirait pas forcément un nouveau contrat. C'est un peu une spécialité lyonnaise: un titre en fin de saison ne garantit pas une prolongation de contrat: Santini, Le Guen, Houllier et Perrin/Galtier sont partis en fin de saison sur un titre.

RMC Sport