RMC Sport

OL, l’état d’urgence

-

- - -

Après trois défaites consécutives, l’Olympique Lyonnais doit impérativement renouer avec la victoire contre Toulouse, ce dimanche après-midi à Gerland (17h), pour continuer de croire au podium.

A Lyon, tous les moyens sont bons pour resserrer les liens, quelque peu distendus, au sein du groupe. Mercredi, à l’initiative du capitaine Maxime Gonalons, de Clément Grenier et de Rémy Vercoutre, une partie du vestiaire s’est retrouvée pour assister au choc Barcelone-PSG (1-1) en quart de finale retour de Ligue des champions. « C’était un bon moment, témoigne Maxime Gonalons. Quand les choses vont moins bien, c’est important de ressouder le groupe. »

Ecouter l’hymne de la Ligue des champions, mais sur la pelouse de Gerland, est toujours l’objectif de l’OL malgré une interminable série noire (cinq matchs sans victoire et trois défaites de rang face à des adversaires de bas de tableau : Bastia, Sochaux, Reims). « Le podium est la seule chose qui doit obnubiler les joueurs, rappelle Rémi Garde, à quelques heures de la réception de Toulouse, ce dimanche après-midi (17h). Cet objectif est largement atteignable. Il doit y avoir une union sacrée. »

Gonalons : « On a déçu les supporters »

Voilà pourquoi le technicien rhodanien a apprécié l’initiative de ses joueurs en milieu de semaine. « En ce moment, je prends ça du bon côté, confirme-t-il. J’espère que ça se prolongera sur les matches qui restent car ça peut justement recentrer tout le monde vers le même objectif, des victoires que l’on doit accrocher en cette fin de saison. »

Excepté l’absence de Dejan Lovren (blessé au à la cheville et au pied), Rémi Garde pourra compter sur tous ses joueurs pour affronter le TFC sur sa pelouse. « La victoire est urgente, rappelle Gonalons. Il n’y a plus de calculs à faire. On est sur une mauvaise pente. Les supporters ne vont plus nous faire de cadeaux. Ils étaient venus en nombre à Reims (0-1) et on les a déçus. Il faut qu’on change. » Changer c’est donc gagner histoire, au passage, de repasser devant Saint-Etienne, l’ennemi historique. Voilà qui redonnerait aussi le sourire aux supporters lyonnais.

A lire aussi

Pourquoi le cas Gourcuff empoisonne l’OL

Fernandez : « Un problème d’état d’esprit à Lyon »

Toute l'actu de l'OL

Aurélien Brossier avec EJ