RMC Sport

OL : les piques déguisées d'Aulas et Ponsot à destination de Garcia

Alors qu'ils présentaient à la presse le nouvel entraineur de l'OL, Peter Bosz, ce dimanche, Jean-Michel Aulas et Vincent Ponsot ont lâché quelques critiques indirectes à destination de son prédécesseur, Rudi Garcia.

Un nouveau chapitre vient de s'ouvrir à l'Olympique Lyonnais. Peter Bosz a été intronisé nouvel entraineur du club, ce dimanche, lors d'une conférence de presse, officialisant ainsi la fin de l'ère Rudi Garcia. Au cours de la discussion, les dirigeants rhodaniens ont adressé plusieurs piques discrètes au technicien français, lui-même très critique à leur égard en interview cette semaine.

"On a corrigé une erreur en faisant venir Peter"

Le nom de Rudi Garcia n'a jamais été prononcé officiellement au cours de la demi-heure qu'a duré la conférence de presse, mais il était lisible entre les lignes, notamment dans les propos de Jean-Michel Aulas. "Faire venir Peter, c'est la solution la plus efficace pour mettre le deuxième étage de la fusée OL, a expliqué d'emblée le président. La première étape, c'était de faire venir Juninho il y a deux ans. Entre temps, on a réalisé un certain nombre d'essais."

Des "essais" infructueux, avec Garcia donc mais aussi avec Sylvinho avant lui, là où Bosz serait plus à même que le Français de ramener des trophées à l'OL. À demi-mot, Aulas a confirmé par la suite qu'il regrettait d'avoir misé sur Garcia. "On a tout fait pour gagner le championnat, on n'était pas loin. [...] On a probablement fait des erreurs, mais on les a corrigées en faisant venir Peter."

"Un coach, c'est un manager"

Présent à la conférence de presse, aux côtés des deux hommes et de Juninho, Vincent Ponsot, directeur général du football, a également fait une référence à l'ancien de l'OM et de la Roma. "Un coach, c'est un manager, a-t-il avancé en louant les qualités de Bosz. Un des éléments essentiels du management, c'est la communication. Contrairement à ce qu'on a pu lire sur un certain nombre de supports, la communication elle est certes avec le président, mais elle n'est pas qu'avec lui. Elle est avec Juninho, le staff médical, avec les analyses vidéos."

Une référence directe à des propos tenus par Garcia dans la semaine. Le Français a expliqué en longueur ses difficultés relationnelles avec Juninho, alors qu'il confiait avoir Aulas "tous les soirs au téléphone". Ces déclarations lui ont été vivement reprochées à l'OL, le président déplorant notamment sa "politique de la terre brûlée".

CP