RMC Sport

OL-PSG: les notes des Parisiens

-

- - AFP

Le PSG s’est incliné pour la première fois de la saison en Ligue 1 ce dimanche sur la pelouse de Lyon (1-2). A l’image d’un Thiago Silva en perdition et d’un Benjamin Stambouli pas au niveau, les champions de France ont souffert dans l’antre des Gones.

Kevin Trapp 6

Il s’est encore fait une petite frayeur sur une sortie aérienne (17e). Pour le reste, Kevin Trapp a été plutôt convaincant face à la multitude d’occasions lyonnaises. Le portier allemand a d’abord repoussé une frappe de Darder (19e), avant de réaliser deux sorties décisives devant Rachid Ghezzal (60e) et Alexandre Lacazette (84e). Un peu statique, tout de même, sur le but de Darder (45e).

Grégory van der Wiel 4,5

Il est entré dans cette rencontre de la pire des manières, en laissant littéralement Maxwell Cornet le contourner pour ouvrir le score (13e). Une absence plutôt bien compensée par la suite. A l’image de sa bonne défense devant Jordan Ferri à la 38e, Grégory van der Wiel a tenté de boucher les trous dans son couloir. Mais son apport offensif a été inexistant.

Thiago Silva 3

Il n’était jamais apparu aussi fébrile cette saison. Son intervention manquée dès la 6e a donné le ton de sa soirée. Pour son 100e match de Ligue 1, Thiago Silva a été en grande difficulté contre les attaquants de l’OL. Après avoir été mis par terre sur une feinte de frappe de Rachid Ghezzal (29e), il se fait humilier sur le but de Sergi Darder (45e). Rare de voir le Brésilien autant à la peine.

David Luiz 5,5

Contrairement à Thiago Silva, il a sorti un match solide face à une attaque lyonnaise inspirée. Après quelques moments de flottement en première période, il a durci le ton. Ses anticipations et ses jaillissements ont permis à Paris de ne pas encaisser un troisième but, à l’image de son retour sur Alexandre Lacazette à la 68e. Certainement le meilleur de son équipe.

Maxwell 5

Il n’a été ni bon ni mauvais. En début de match, il a pas mal souffert contre le remuant Ghezzal. Mais sa technique haut de gamme lui permet toujours de sortir de situations délicates. En revanche, il a été assez timide sur le plan offensif. Quelques centres distillés sans succès. Pas un grand Maxwell.

Thiago Motta 3,5

Son match aurait dû se terminer dès la 23e. Mais son coup de poing dans le visage de Jordan Ferri a échappé à l’arbitre, qui ne l’a sanctionné que d’un jaune. Avant ça, Thiago Motta avait été assez moyen. Il n’a pas été meilleur ensuite. Sans Marco Verratti, il est toujours moins brillant. Son association avec Rabiot et Stambouli n’a pas du tout fonctionné.

Benjamin Stambouli 3

Dès que le PSG rencontre de l’adversité, il a énormément de mal. Ça s’était vu à Nantes fin septembre. Ça s’est confirmé lors de ce déplacement à Lyon. Incapable de poser le jeu et de créer des décalages, Benjamin Stambouli a subi la loi des milieux lyonnais. Sa débauche d’énergie n’y a rien changé. Remplacé dès la mi-temps par Javier Pastore, qui a apporté une touche technique indispensable à ce PSG.

Adrien Rabiot 3,5

Il donne parfois l’impression de se croire plus fort que ses adversaires, en jouant trop facile. Et lorsque c’est le cas, Adrien Rabiot ne réussit rien de bon. Sur la pelouse du Parc OL, le milieu de terrain de 20 ans a livré une triste copie. Sans panache, sans génie. Un match à se remettre en question. Remplacé par Blaise Matuidi à la 78e.

Lucas 5

Le dynamiteur brésilien avait montré de bien meilleures choses ces dernières semaines. Sur son aile droite, Lucas n’a que très rarement fait la différence. En première période, il a carrément été fantomatique. Un peu mieux après la pause. Il a le grand mérite d’inscrire le seul but parisien de la soirée d’une frappe du gauche imparable (51e).

Edinson Cavani 3,5

Son but contre Chelsea était censé lui avoir redonné confiance. Ça ne s’est pas vu au Parc OL. Edinson Cavani a multiplié les appels et les décrochages mais sa maladresse l’a empêché d’en faire quelque chose de bien. Aucune occasion franche à se mettre sous la dent. C’est rare pour l’attaquant uruguayen.

Zlatan Ibrahimovic 4

A l’image de ses partenaires, Zlatan Ibrahimovic a été en-dessous dans ce choc de la 28e journée. Loin du joueur puissant et décisif qu’il est cette saison, le géant suédois a été discret et brouillon face aux Gones. Une bonne frappe détournée par Anthony Lopes (44e) et une improbable tentative de lob (64e). Pour le reste, il n’a pas vraiment pesé. Mal placé sur un service de Cavani qui l’envoyait seul au but (66e).

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur