RMC Sport

OL : quand les fausses exigences d’Adebayor trompent la presse étrangère

Emmanuel Adebayor

Emmanuel Adebayor - AFP

Recalé par l’Olympique Lyonnais le week-end dernier, alors que le club l’avait fait venir pour un entretien d’embauche avec Bruno Genesio, Emmanuel Adebayor fait encore parler de lui. Mais à son insu cette fois, puisque la presse étrangère a repris les fausses informations d’un papier parodique.

Décidément, le dossier Emmanuel Adebayor aura beaucoup fait parler, à Lyon comme ailleurs. Alors que le transfert de l’attaquant togolais a capoté après l’entretien de ce dernier avec Bruno Genesio, vendredi dernier, la presse étrangère a repris aujourd’hui des fausses déclarations, sorties d’un article d’un site français, Football France, spécialisé dans les parodies. Le problème, c’est que le très sérieux journal espagnol AS a repris ces déclarations fantasques prêtées à Bruno Genesio, tout comme Noticias Ao Minuto au Portugal et Torcedores au Brésil entre autres.

A lire aussi >> Adebayor décrypte son rendez-vous raté avec l’OL et Genesio

"Adebayor a demandé une rasade de whisky dans son café"

Un récit, très savoureux et imaginatif, du contexte de l’arrivée d’Emmanuel Adebayor à son entretien d’embauche : "Certes, on avait signé le jeune Mateta, mais on avait encore de la place pour Manu [Adebayor] ! On a donc décidé de se rencontrer à Lyon autour d’un café… Surprise, quand il est arrivé, il a demandé une rasade de whisky dans son café ! Et il avait la clope au bec, désolé du peu… Bref, l’entretien commençait mal, mais j’étais prêt à l’écouter : il s’agit quand même d’un mec qui a joué à Arsenal, à Manchester City, au Real Madrid… Mais la suite n’a fait que confirmer mon avis initial : Manu n’avait pas sa place à l’OL."

A lire aussi >> OL : Genesio est "désolé" pour Adebayor, mais il ne regrette pas de lui avoir mis un stop

"Il nous a demandé une villa avec piscine et vue sur la Corse"

Le papier fiction se poursuit sur les demandes farfelues du Togolais, évidemment inventées encore une fois : "Côté salaire, c’était un peu cher, mais vu le standing du bonhomme, on était prêt à faire des concessions. Par contre, sachez qu’il a réclamé un hélicoptère de fonction pour se rendre à l’entraînement ainsi que Joël Robuchon comme cuisinier personnel, mais aussi une villa dotée d’une piscine avec vue sur la Corse ! Mais bien sûr… Et puis le meilleur pour la fin : alors qu’on était prêt à lui attribuer le numéro 9 du buteur, il nous a demandé de porter le 10, celui d’Alex Lacazette, notre joueur-phare avec Nabil Fekir et Jérémy Morel ! A ce moment-là, on a dit stop, bye bye Manu."

L'un des enseignements, c'est que ça ne choque pas que Jérémy Morel soit l'une des stars de l'OL. Mais la villa vue sur la Corse, depuis Lyon, c'était quand même un peu gros...

A lire aussi >> OL - Claude Leroy explique pourquoi le transfert d'Adebayor était très vite mal parti