RMC Sport

OL: stats à l'appui, Genesio défend et "assume" son bilan

Invité mardi soir d'OLTV, Bruno Genesio a défendu son travail effectué durant trois saisons et demi à la tête de l'Olympique Lyonnais. En insistant sur ses statistiques, il déplore des critiques injustifiées contre les performances de son équipe.

"Il y a certaines choses que je ne comprends pas et que je n'accepterai jamais". Un peu moins d'un an après son départ de l'Olympique Lyonnais, au terme de trois saisons et demi, Bruno Genesio a défendu son bilan dans une interview accordée mardi soir à OLTV. "On avait un jeu très porté sur l'offensive, qui amenait un certain déséquilibre défensif. Ça a pu laisser penser que j'étais un fou et qu'on ne travaillait rien à l'entraînement. Je l'assume", a-t-il d'abord déclaré, avant d'énumérer des chiffres appuyant son plaidoyer contre les "critiques sur le fond de jeu et la régularité".

"J'ai regardé un petit peu mes statistiques personnelles. On a pris 1.92 point par match, ce qui représente le quatrième total derrière Gérard Houllier, Alain Perrin et Paul Le Guen. De toute l'histoire du club. On a eu 55% de victoires, le troisième meilleur total. On a marqué 78 points en 2017-2018, ce qui est le meilleur total depuis 2007-2008, lorsque Gérard Houllier a amené l'équipe au titre de champion de France. On a battu le record de buts marqués dans une saison", a détaillé l'actuel coach du Beijing Guoan.

Mea culpa pour la demi-finale de C3 contre l'Ajax

S'il admet néanmoins n'avoir "pas bien fait certaines choses", il considère ainsi ne pas avoir bénéficié d'un traitement juste de son travail: "Lorsque l'on dit qu'il n'y avait rien, qu'on ne travaillait pas, qu'il n'y avait pas de principe de jeu, pas de fond de jeu, qu'il n'y avait pas d'entraîneur et que c'était simplement des exploits individuels qui faisaient qu'on marquait des buts et gagnait des matchs, je ne peux pas l'entendre".

Au cours de cet entretien, Bruno Genesio a également évoqué ses deux plus gros regrets avec l'OL. L'un d'eux concerne la demi-finale aller de Ligue Europa contre l'Ajax Amsterdam, remportée 4-1 par les Néerlandais en mai 2017: "J'ai positionné Nabil [Fekir] avant-centre, ce qui n'a certainement pas été ma plus grosse réussite. Je ne l'ai pas mis dans les meilleures conditions alors que c'était un de nos meilleurs joueurs. Dans la préparation générale du match, je ne me suis pas senti très bon".

>> Abonnez-vous aux offres exclusives RMC Sport pour regarder la suite de la Ligue Europa

JA