RMC Sport

OM: 14 supporters jugés en comparution immédiate ce lundi après les incidents

Quatorze personnes seront jugées en comparution immédiate ce lundi après les incidents à la Commanderie, samedi.

La justice va agir vite après les incidents à la Commanderie, commis par plusieurs centaines de supporters de l'OM, samedi. Sur les 19 personnes en garde à vue, cinq ont été libérées et quatorze vont être jugées dès lundi après-midi en comparution immédiate à 14h à Marseille. Samedi, la police avait procédé à 25 interpellations après l'attaque du centre d'entraînement Robert Louis-Dreyfus à base de fumigènes et de feux d'artifice. 

Le profil des personnes jugées ce lundi se dessine. Il s'agit de proches des groupes de supporters ou qui ont été abonnés par le passé puisqu'aucun abonnement n'a été possible cette saison en raison du coronavirus.

Seuls trois des supporters jugés sont de Marseille

La plupart n'est pas de Marseille. Les supporters viennent de loin pour participer au mouvement ultra et supporter l’OM. Seuls trois d'entre eux sont de la région. Ils sont tous âgés entre 20 et 30 ans. Certains ont déjà été interpellés dans le passé pour des infractions ou incidents dans un stade ou autour d’un stade. 

Dimanche, Jacques-Henri Eyraud, président de l'OM, avait promis d'agir avec fermeté contre les fauteurs de trouble. "On a renforcé la sécurité, on doit assurer la sécurité des collaborateurs, des salariés, des joueurs, a-t-il expliqué sur Téléfoot. C’est ce qu’on fera. On ne va pas laisser passer ce qui s’est passé. C’est une horde sauvage d’individus qui est entrée par la force dans une propriété privée en causant des milliers d'euros de dégâts et en faisant des blessés. Ce type d’événement est absolument inqualifiable et inacceptable. On a porté plainte, il y a eu une première série de plaintes dans l'après-midi. On utilisera tout ce que le droit nous permet de faire pour essayer de retrouver les coupables et faire en sorte qu’ils soient jugés"

NC avec Cécile Ollivier (BFMTV)