RMC Sport

OM: Adil Rami dénonce "des accusations complètement fausses" de Pamela Anderson

Adil Rami a répondu sur Instagram aux accusations de violence émises par son ancienne compagne, Pamela Anderson. Le défenseur de l’OM s’est défendu et semble promettre une bataille judiciaire.

Nouvel acte dans la très médiatique rupture entre le footballeur Adil Rami et l’actrice Pamela Anderson. La Canadienne, qui a quitté le Marseillais en l'accusant de double vie, avait également pointé le caractère violent de son ancien compagnon au sein du couple. Rami, alors parrain de Solidarité Femmes, avait dans la foulée été lâché par l’association de défense, qui avait rompu son contrat de parrainage. Visiblement très touché par cet épisode, le Tricolore a de nouveau pris la parole, sur Instagram, ce samedi.

"J’hallucine tellement c’est grave"

"Salut tout le monde, entame le champion du monde. Bon je n’ai pas le choix, je suis désolé. J’ai gardé le silence parce que je suis choqué et c’est super difficile de prendre la parole sans qu’on interprète chaque mot. Mais j’ai trop de choses sur le cœur. Je vais faire simple et super clair et comme je l’ai déjà dit je ne vais pas commenter les détails de notre vie avec Pamela. Je tiens à vous dire que ces accusations de violences sont complètement fausses et je ne peux pas laisser passer ça. J’hallucine tellement c’est grave." 

"C’est vraiment dégueulasse"

L’héroïne d’Alerte à Malibu n’avait pas épargné l’ancien Lillois, qu’elle a accusé de violences conjugales. "Il était très cruel envers moi parfois, avait-elle révélé. Il m'a tiré par les cheveux à Los Angeles l'été dernier." Une situation niée en bloc par Rami. "Ceux qui me connaissent savent qui je suis et mes valeurs. Ils savent que c’est impossible et que j’en suis incapable. Si elle voulait me toucher elle a bien choisi, déplore-t-il. Elle sait que mon engagement pour la cause des violences faites aux femmes est quelque chose de vraiment important pour moi. Je respecte trop les gens de solidarité femmes que j’ai rencontré et ce combat ! C’est vraiment dégueulasse."

"Je laisse les pros s’en occuper maintenant"

Moins en vue sportivement depuis le sacre en Russie, Adil Rami possède désormais une image écornée. Il ne compte pas en rester là, en tout cas sur le terrain judiciaire. "Je respecte la décision de l’association, ça m’attriste mais je respecte. Après, mentir pour garder une bonne relation avec son ex et ses enfants c’est une chose, mais utiliser des mensonges sur la violence pour me nuire, ça va trop loin et c’est injuste, juge-t-il. Encore une fois je ne laisserai pas ces accusations fausses sur moi et ma famille sans réponse. Tout ça est trop grave. Voilà j’ai dit ce que j’avais à dire et avec le cœur. Je laisse les pros s’en occuper maintenant. Pour moi, place à l’avenir." A 33 ans, cela passe déjà par une reprise de l’entraînement, lundi, à la Commanderie.

PL