RMC Sport

OM-Ajaccio : Droit dans le cadre ?

-

- - -

Alors que l’OM reçoit ce soir (20h30) Ajaccio pour le compte de la 29e journée de L1, son entraîneur, Elie Baup, reproche à ses joueurs de ne pas assez cadrer leurs tirs. Message reçu ?

L’OM parviendra-t-il à conserver sa précieuse 3e place avec la 10e attaque de Ligue 1 ? Ce rang, indigne d’une équipe qui postule à la Ligue des champions, irrite en tout cas Elie Baup. Alors que son équipe accueille Ajaccio, ce vendredi soir, en match d’ouverture de la 29e journée de championnat, le technicien marseillais pointe du doigt le manque d’efficacité de ses joueurs offensifs. Leur principal défaut ? La maladresse devant le but. « Il faut déjà avoir comme objectif de cadrer, rappelle Baup. Cadrer, c’est un objectif majeur. » Le coach olympien ne titille pas seulement ses attaquants. « Il est aussi important d’avoir une dernière passe plus limpide pour permettre les bonnes frappes afin de trouver le cadre », explique-t-il.

Une moyenne de 39% de tirs cadrés

Pas assez adroits André-Pierre Gignac, les frères Ayew, Foued Kadir ou Mathieu Valbuena ? Pas assez perfectionnistes, aussi. C’est en tout cas ce que semble indiquer Elie Baup lorsqu’il déclare : « Dans ma carrière, j’ai eu des très grands attaquants qui ont été les meilleurs buteurs de notre championnat ou internationaux (notamment Sylvain Wiltord avec Bordeaux en 1999, ndrl). Cadrer était leur objectif principal, leur obsession. Cela fait 20 ans que j’entends ça. C’était leur leitmotiv. C’est pour ça, aussi, qu’ils s’infligeaient des séances supplémentaires avec comme seul objectif de cadrer. » Un message ?

Avec une moyenne de 39% de tirs cadrés en Ligue 1 depuis le début de saison, l’OM se situe en-dessous de Saint-Etienne (43%), Rennes (42%), Bordeaux (41%) et du PSG (40%). Mais il est devant Lyon (38%). Contre Ajaccio, ses joueurs devront donc faire (beaucoup) mieux que les deux tirs cadrés enregistrés lors de leur dernière rencontre disputée au Stade-Vélodrome contre Troyes (2-1). Deux tirs qui s’étaient toutefois soldés par deux buts.

Aurélien Brossier avec Florent Germain