RMC Sport

OM : Amalfitano, la parole est à la défense

-

- - -

Alors que le milieu de terrain phocéen est convoqué le 31 octobre devant la commission de discipline suite à son altercation avec le Parisien Blaise Matuidi, José Anigo, le directeur sportif de l’OM, a défendu son joueur en minimisant l’incident.

Le dossier Morgan Amalfitano n’est pas clos. Alors que le milieu de terrain marseillais est convoqué le 31 octobre (le jour de PSG-OM en Coupe de la Ligue !) devant la commission de discipline, suite à son altercation avec Blaise Matuidi (convoqué en même temps) lors d’OM-PSG (2-2), José Anigo est monté ce jeudi en première ligne pour défendre l’ancien Lorientais. « Arrêtons de prendre Morgan comme bouc-émissaire et de le jeter en pâture pour un incident qui, certes, ne doit pas se passer, mais qui n’est pas non plus l’affaire la plus grave du football français », a déclaré le directeur sportif olympien.

Et de poursuivre : « Réduire un clasico à un incident Matuidi-Amalfitano est idiot. Ce n’est pas une affaire d’état. Que ce soit sur le terrain ou dans les tribunes, c’était l’un des clasicos les plus tranquilles qu’on ait connu. La commission de visionnage s’est saisie du dossier, mais on a des arguments à faire valoir. D’abord, des propos d’avant-match. Si on sanctionne Morgan, il faudra aussi sanctionner Jallet qui annonce, avant d’arriver, qu’il faudra mettre des gifles à Marseille pour gagner des matches. Si c’est le cas, la commission d’éthique devra aussi être saisie. »

Anigo tacle Bouchet

Le dirigeant marseillais a aussi indiqué qu’il possédait des images « qui montre des faits de jeu qui auraient pu aussi être repris par la commission de visionnage. » Mais de quel type ? « Dès la 2e minute de jeu, Matuidi envoie Valbuena dans les cordes, or ça ne s’est pas passé lors d’une situation de jeu normale », répond Anigo. Enfin, le directeur sportif de l’OM a aussi répondu sèchement à Christophe Bouchet, son ex-collaborateur. L’ancien président de l’OM, qui brigue la présidence de la Fédération française de football, a redemandé à Morgan Amalfitano de s’exprimer publiquement pour dire qu’il regrette son geste. « Ses propos n’avaient pas lieu d’être, regrette Anigo. Si certains sont en pleine campagne pour une élection présidentielle, ce n’est pas de Morgan Amalfitano dont il faut se servir. C’est dommage de parler de ce qu’on ne connait pas et de ce qu’on n’a pas vu. » A bon entendeur…