RMC Sport

OM-Amiens: l'énorme colère de Villas-Boas contre l'arbitre qui lui vaut carton rouge

L'arbitre du match OM-Amiens (2-2) a infligé un carton rouge à André Villas-Boas après le coup de sifflet final ce vendredi. L'entraîneur portugais a été sanctionné de deux cartons jaunes pour être allé exprimer sa colère au visage de l'homme en noir.

André Villas-Boas voit rouge. L'entraîneur de l'Olympique de Marseille a écopé vendredi soir de deux cartons jaunes successifs après le coup de sifflet final qui a acté le nul de ses joueurs concédé à la dernière minute contre l'Amiens SC (2-2), match comptant pour la 28e journée de Ligue 1. Le club phocéen menait pourtant de deux buts, avant d'être rattrapé en une dizaine de minutes.

Déjà sorti de ses gonds au moment où Saman Ghoddos a égalisé dans le temps additionnel (90e+4), le technicien s'est précipité vers le trio arbitral pour exprimer sa colère aux côtés de ses joueurs également mécontents. François Leteixier lui a d'abord adressé un premier avertissement, avant de le sanctionner d'un deuxième dans la foulée, synonyme d'exclusion.

L'arbitre vidéo dans son viseur

Devant les caméras de Canal+, André Villas-Boas a expliqué être furieux à cause du penalty accordé à Amiens pour un accrochage entre Jordan Amavi et Serhou Guirassy, qui s'est ensuite chargé de le transformer (83e). Le coach a estimé que l'attaquant amiénois avait perdu l'équilibre en allant lui-même au contact du latéral marseillais. "C'est la jambe de Guirassy qui va contre celle d'Amavi. (...) Ce n'est pas un penalty, je ne comprends pas", s'est-il étonné.

André Villas-Boas s'en est surtout pris à l'assistant vidéo Johan Hamel, à qui il reproche d'avoir confirmé la faute sans demander François Letexier de consulter les images sur l'écran de contrôle au bord du terrain. Il a également déploré le fait que l'homme du VAR soit celui qui avait déjà officié sur le match aller entre les deux équipes, en tant qu'arbitre principal, et qui avait refusé un penalty à l'OM. "Ils ont fait la même faute sur Valère, à l'extérieur", s'est offusqué le Portugais. Ce dernier s'est néanmoins excusé d'être sorti de ses gonds dans sa zone technique après une bousculade sur Valère Germain, sur l'action qui a amené le but du 2-2.

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel devrait se saisir du dossier. André Villas-Boas pourrait écoper d'une suspension de banc de touche pour ce comportement.

JA