RMC Sport

OM-Amiens: Villas-Boas en dit plus sur son avenir

Villas-Boas

Villas-Boas - ICON

André Villas-Boas et Dario Benedetto s'expriment devant les médias avant OM-Amiens, vendredi. Suivez la conférence de presse en direct.

[14h26]

C'est terminé pour la conférence de presse d'André Villas-Boas et Dario Benedetto 

> Villas-Boas sur son avenir: "Je suis très bien, mais il y a d'autres choses dont on doit parler. On clarifiera tout ça au bon timing, la qualification n'est pas assurée. Nous sommes des adultes, on parlera en face à face dans le bon timing."

> Benedetto sur les rumeurs de recrutement d'un autre attaquant: "Je suis réaliste, un match tous les trois jours, c'est beaucoup. S'il faut recruter un autre attaquant, ce n'est pas ma décision, ce sera au-dessus."

> Villas-Boas sur Bouna Sarr: ""J'étais très content de lui donner le brassard de capitaine. Je trouve que c'est un leader, un leader calme, de par ses efforts et son attitude dans le groupe."

[14h23]

Sur les bloc bas et la volonté d'emballer le match

André Villas-Boas: "Quand on sort du vestiaire, tout le monde qu'il faut bien commencer, à fond. Et après, tu prends un but entre trente secondes ou en quatre minutes, comme contre Nîmes, et ça ne veut plus rien dire. J'espère, mais il y a un adversaire difficile à jouer. La Ligue 1 est très compétitive et difficile, comme l'Angleterre. Chaque match est difficile. Les écarts au Portugal sont plus grands, en Russie aussi, moins en Chine avec la qualité des étrangers. Amiens, quand ils étaient à 3-0 contre le PSG, c'était incroyable. On doit tout faire pour gagner ce match."

[14h20]

Sur Jean-Pierre Papin

André Villas-Boas: "J'ai un très mauvais souvenir de lui, quand il a mis une volée dans la lucarne avec Milan contre Porto. Ce n'est pas mon plus beau souvenir. J'étais au match avec mon oncle. J'étais avec les ultras. J'étais tellement énervé, je voulais aller me battre contre les ultras de Milan. En repartant, mon oncle s'est frotté en voiture avec un taxi, il voulait descendre lui casser la gueule. Je n'ai pas trop de souvenirs de Papin à l'OM." 

[14h17]

Sur son avenir 

André Villas-Boas: "C'est difficile de répondre. Je suis très bien en France. J'ai vécu de très bonnes expériences partout, sauf en Angleterre, j'ai été très bien reçu. Tout le monde me respecte, que ce soit les joueurs, le vestiaire, la presse, le public français, pas seulement celui de l'OM. Je suis très bien, mais il y a d'autres choses dont on doit parler. On clarifiera tout ça au bon timing, la qualification n'est pas assurée. Nous sommes des adultes, on parlera en face à face dans le bon timing. Il était un peu plus juste avec 11-12 points d'avance, il l'est un peu moins avec 8-9. Il ne faut pas sauter les étapes. Je suis sous contrat pour l'année prochaine. Quand le club sera prêt, on en parlera. Le public, le respect que j'ai de la France, des autres entraîneurs, c'est incroyable et j'apprécie beaucoup." 

[14h15]

Sur le replacement de Kamara au milieu

André Villas-Boas: "C'est comme Marquinhos et David Luiz, ils peuvent jouer facilement dans les deux rôles. Je pense qu'il a pris un goût pour la position. Au milieu, il faut faire le double des efforts, c'est difficile. Il est bien, il apprend à connaître la position et il s'améliore. Il monte un peu plus. Je ne suis pas le premier à le mettre dans cette position, il veut jouer là. Ses performances ont été bonnes, donc je l'ai maintenu au milieu."

[14h13]

Sur Benedetto et sa relation avec Payet

André Villas-Boas: "Ce qu'on fait avec Dim', c'est qu'il trouve ces passes pour Dario, qu'il soit tourné vers l'avant. Ce n'est pas un secret mais profiter de la qualité des joueurs. Il est sur le côté, il revient. C'est une liberté qu'il a dans le jeu. (Sur la gestuelle face au but de Benedetto) C'est une intuition d'attaquant. Se placer, tirer vite, c'est une intuition qu'ils ont." 

[14h11]

Sur les joueurs pouvant disputer les Jeux olympiques 

André Villas-Boas: "C'est une chose particulière. Comme club, on a le droit de ne pas les laisser partir. Ce n'est pas une décision qu'un joueur peut prendre seul, il faut être en accord avec le club. Je respecte les Jeux olympiques, c'est le plus grand honneur du sport, même si dans le football ça reste la Coupe du monde. On doit en discuter entre l'intérêt de la personne, celui du coach et celui du club. C'est difficile. Si ça nous arrive, ce qui devrait être le cas, on en discutera avec les joueurs." 

[14h09]

Sur la volonté de se rattraper

André Villas-Boas: "On a eu une affluence exceptionnelle contre Nantes et ça n'a pas fonctionné. On a mal joué collectivement, et on n'a pas pris nos responsabilités individuellement. C'est dommage. On en a parlé après le match et dans le vestiaire. Ils sont tous venus pour nous. On a gagné contre Lille pour avoir 12 points d'avance, et on perd le week-end suivant." 

[14h08]

Sur le coronavirus 

André Villas-Boas: "Je ne suis pas un spécialiste de la question. On a eu une discussion avec les joueurs. Les Italiens ont été très actifs, c'est important. Le plus important c'est la santé. On doit être actif sur les décisions. Nous sommes obligés d'être en contact, les joueurs aussi. On fait attention sur les salutations et j'espère que cela va vite passer sans toucher la France."

[14h06]

Sur les buts encaissés récemment

André Villas-Boas: "C'est comme ça. Liverpool a fait quarante matches sans défaite, et là il en a perdu deux, cela peut arriver. Notre animation défensive reste solide, je pense. Les adversaires ont été très bons, Nantes a été très bon et marqué trois buts en contre. Avec nos performances défensives, je ne peux pas être inquiet. Cela peut encore arriver contre Amiens, on ne sait jamais. Mais il faut prendre conscience de l'opportunité qu'on a raté contre Nantes et qu'on a contre Amiens. 

[14h04]

Sur Thauvin

"Il a été absent d'ici trois ou quatre mois, il ne pouvait travailler qu'à la maison. On l'a vu, on a parlé, mais toujours au centre sportif. Début février, on a vraiment commencé sa récupération à la fin de son travail avec le kiné et que j'ai pris plus de contrôle sur sa réintégration. Cela fait plaisir de l'avoir avec nous. C'est un joueur très important pour le club, avec un rôle à jouer pour la qualification. Il arrive au bon moment, pour la fin de la saison où tout se décide." 

[14h02]

Le 4-2-3-1 à nouveau utilisé? 

André Villas-Boas: "On va voir. Selon comment ça se passe. On a trouvé de l'équilibre. On a deux façons, à l'extérieur et à domicile. J'ai vu que Gourcuff (Christian, l'entraîneur de Nantes) m'avait un peu attaqué, mais je n'ai jamais critiqué son équipe. J'ai juste fait mon analyse du match, ce n'était pas une critique de sa tactique. Il l'a pris mal, mais ce n'était pas mon attention. On trouve que les équipes se ferment plus, c'est normal, on doit jouer plus avec le ballon. Le 4-2-3-1 nous a donné de la stabilité à l'extérieur, mais je peux revenir au 4-3-3." 

[14h00]

Sur Bouna Sarr

André Villas-Boas: "J'étais très content de lui donner le brassard de capitaine. Je trouve que c'est un leader, un leader calme, de par ses efforts et son attitude dans le groupe. Je pense que c'est le joueur le plus utilisé, avec ses deux positions. Il a une relation de franchise avec moi. C'est le premier avec qui j'ai parlé sur la pelouse après la défaite à Nantes. Il s'entraîne bien, il est charismatique et apprécié dans le vestiaire. Je lui fais confiance. Je pense qu'il peut être important dans le vestiaire l'an prochain." 

[13h59]

Sur la préparation 

André Villas-Boas: "On a mieux travailler avant Nantes, qu'on a perdu, qu'avant Nîmes, qu'on a gagné. On travaille nos transitions défensives, la réaction à la perte de balle, un peu de finition aujourd'hui. Rien de spécial." 

[13h57]

"Du 50-50" pour Thauvin

André Villas-Boas: "Sakai a fait deux entraînements complets, je pense qu'il va être dans le groupe. Payet ne s'est pas entraîné mais le fera demain, je pense qu'il sera là pour le match. Thauvin, on en a profité pour faire deux jours d'entraînements avec lui et lui donner un jour de repos aujourd'hui. On va voir demain, c'est du 50/50 pour être sur le banc. Nemanja Radonjic est touché au mollet, il est toujours absent."

[13h54]

Sur le match contre Amiens

André Villas-Boas: "On a utilisé les expériences précédentes au Vélodrome, pas seulement Nantes. Toulouse aussi, parce qu'on aurait pu perdre. On a demandé de l'attention. Amiens est sur une phase négative, mais ils font 4-4 face à Paris, 1-2 contre Monaco, 0-0 à Strasbourg. La défaite à Metz les met en difficulté, mais je les trouve bons. Ils ont perdu Gnahoré et Mendoza, qui sont intéressants. J'espère qu'on va profiter de cette occasion, c'est un week-end important" 

[13h53]

C'est terminé pour Dario Benedetto ! Au tour d'André Villas-Boas de se présenter devant la presse.

[13h51]

Sur le prochain OM-PSG

Dario Benedetto: "Jouer contre le PSG, c'est très important pour nous. C'est un Clasico, sans le comparer forcément avec Boca-River, c'est différent. C'est super de jouer contr eux. Avec les Argentins qu'ils ont, j'ai une très bonne relation, j'ai pu en connaître certains en sélection. Mais c'est un match important, comme tous, et on va tout faire pour le gagner." 

[13h50]

Sur le rythme et le besoin d'un remplaçant l'an prochain

Dario Benedetto: "Je vais me préparer pour être le plus à même physiquement de tout jouer. Je suis réaliste, un match tous les trois jours, c'est beaucoup. S'il faut recruter un autre attaquant, ce n'est pas ma décision, ce sera au-dessus. Moi, je vais travailler dur pour y arriver." 

[13h48]

Sur le plus difficile pour lui en Ligue 1 

Dario Benedetto: "J'ai peu marqué à la maison, mais parce que les équipes défendent en bloc chez nous. C'est un football très différent de celui de l'Argentine, très rapide, ou ici c'est plus rude. En Argentine, un défenseur grand va être très lent, ici il va être rapide. Je suis très heureux de joueur en France."

[13h47]

Sur les rumeurs autour de Niang

Dario Benedetto: "Je travaille pour moi et pour l'équipe. Ce n'est pas moi qui décide du recrutement, cela dépasse mes compétences." 

[13h45]

Sur Amiens

Dario Benedetto: "Il faut continuer à faire ce qu'on fait, presser un maximum et aller chercher la victoire. Après Nantes, ça a été difficile. Nous sommes confiants dans le travail qu'on fait toute la semaine. Ce qui est important, c'est d'obtenir la victoire au Vélodrome."

[13h44]

Sur la Ligue des champions

Dario Benedetto: "C'est un objectif commun, c'est la réalité. Nous ne l'avons pas encore assuré à 100%, il reste beaucoup de matches. On en parle, mais nous sommes sereins. On va essayer d'accroître notre avance et on y pensera après."

[13h43]

Sur sa vie à Marseille 

Dario Benedetto: "Dans le groupe, je suis heureux. Je m'entraîne avec beaucoup de plaisir, parce que je suis heureux d'être ici. Je n'essaye de pas trop sort à Marseille, mais les Marseillais me traitent très bien." 

[13h42]

Sur la barre des 15 buts

Dario Benedetto: "C'est un bel objectif. Mon objectif, c'est de marquer à chaque match. Si ça dépasse les 15 buts, tant mieux. Je vais tout faire pour." 

[13h40]

Sur sa relation avec Payet

Dario Benedetto: "Dim' est un joueur super important pour nous, particulièrement pour moi. C'est un joueur que je cherche sur le terrain, il me donne des balles de but. Je cherche à communiquer, je comprends ce qu'on me dit en Français et je me fais comprendre. J'ai une bonne relation et c'est un joueur excellent." 

[13h39]

Sur Thauvin

Dario Benedetto: "C'est un joueur très important pour l'OM, et on espère qu'il va être bien physiquement. Il peut apporter beaucoup de déséquilibre devant, sur les côtés. Je suis impatient de jouer avec lui."

[13h37]

Si l'Argentine lui manque 

Dario Benedetto: "C'est difficile d'être loin du club dont on est fan. Mais ma tête est à l'OM. C'est une occasion de faire mes preuves dans le football européen et j'en suis très heureux. Tout le monde sait que je suis un hincha de Boca, mais je le regarde à la télé et toute ma concentration est pour l'OM."

[13h36]

Sur les différents systèmes 

Dario Benedetto: "Le 4-3-3 n'est pas un problème pour moi, j'ai joué avec ce système à Boca. Je devais juste m'adapter au football français, à la Ligue 1. Aujourd'hui, je me sens bien adapté et je n'ai aucun souci avec le système."

[13h35]

Sur ses blessures

Dario Benedetto: "Je suis arrivé avec une petite blessure mais maintenant, je me sens très bien physiquement, à 100%. J'ai dû m'adapter à la Ligue 1, ce n'était pas forcément physique." 

[13h33]

Sur son adaptation

Dario Benedetto: "L'adaptation est toujours difficile. J'ai dû m'adapter à ce qu'était le football de Ligue 1 et c'est le cas aujourd'hui. J'ai vécu ce que vivent beaucoup d'attaquant, une période sans marquer. Je suis resté serein et je savais que ça allait revenir. 

[13h32]

Sur sa période sans but 

Dario Benedetto: "Je l'ai vécu tranquillement, très calme. Je savais que le but allait finir par revenir, c'est arrivé sur un match important contre Lille. Contre Nîmes, je suis très content. Mais quand je ne marque pas, j'essaye de me sacrifier pour l'équipe." 

[13h31]

Sur son triplé 

Dario Benedetto: "Je suis très content sur le plan personnel, d'avoir pu marquer trois fois. Je suis aussi très content pour la victoire de l'équipe, ce qui est le plus important." 

[13h04]

L'OM affrontera Amiens, vendredi à 21h. Les Marseillais restent sur une victoire 3-2 à Nîmes, grâce à un triplé de Dario Benedetto.

[13h01]

Bonjour à tous ! Bienvenue sur RMC Sport pour suivre en direct la conférence de presse de l'OM, avec André Villas-Boas et Dario Benedetto.