RMC Sport

OM : ce qu’il s’est passé dans le vestiaire à Braga

Vincent Labrune, le président de l'OM

Vincent Labrune, le président de l'OM - AFP

INFO RMC SPORT. Le coup de gueule de Vincent Labrune dans le vestiaire de l’OM, après la défaite à Braga jeudi soir en Ligue Europa (3-2), avait pour but de placer les joueurs devant leurs responsabilités. Les détails de cette intervention présidentielle… musclée.

"C'est un scandale. Vous ne vous rendez pas compte du club dans lequel vous jouez. Je vous ai toujours protégé. Mais là, ce n'est plus possible." Les mots de Vincent Labrune, rapportés en substance par un témoin présent dans le vestiaire de l’OM au moment du discours présidentiel après la défaite à Braga jeudi soir en Ligue Europa (3-2), ont effectivement des allures de coup de gueule monumental. Labrune voulait dans un premier temps se présenter devant les journalistes pour bien afficher publiquement sa rage, son incompréhension.

Il décidera au dernier moment de se rendre aux vestiaires, de faire rappeler tous les joueurs qui avaient pris la direction du bus olympien, pour ensuite improviser un discours qui restera comme le premier coup de sang de Labrune cette saison. Selon nos informations, le président de l'OM a surtout été excédé par l'attentisme des joueurs pendant plus d'une heure, leur manque d'envie... "Labrune a placé les joueurs devant leurs responsabilités, mais n'a mis aucun véritable coup de pression à Michel", raconte un autre témoin.

Michel n’est pas encore remis en question

La discussion qui s'en est suivie, entre Labrune et l'entraîneur de l'OM, est en effet restée très cordiale. Selon nos informations, l'heure n'est pas encore à une remise en question du travail de Michel, même si Labrune commence un peu à s'impatienter et concède en privé qu'il reste persuadé que l’OM a largement l'effectif pour finir cette saison au minimum dans les quatre premiers de Ligue 1.

Michel aurait lui fait part à Labrune de son incompréhension face au manque d'implication de certains joueurs. Un groupe que le coach espagnol avait pourtant senti réceptif dans l'avant-match... et qu'il ne reconnaîtra pas une fois sur la pelouse. "Michel n'est pas du genre à baisser les bras. Mais il est un peu désemparé face à la mentalité de certains joueurs, qui manquent selon lui de professionnalisme", confie un proche du vestiaire.

Ce n'est pourtant pas - ou plus - la teneur du discours de Michel depuis quelques semaines. Refroidi par les réactions négatives qu'a suscitées sa sortie médiatique sur les joueurs "qui choisissent leurs matchs", Michel prend désormais soin de ne plus critiquer ses joueurs en public. Il a même trouvé moyen, jeudi, de nier l'évidence, en parlant d’"une seule mi-temps manquée" par ses joueurs...alors que même le capitaine Steve Mandanda a vu au moins "70 minutes" de néant, ou presque.

Faire prendre conscience de la situation aux joueurs

C'est aussi pour cette raison que Vincent Labrune a, selon nos informations, décidé d'aller au front face aux joueurs. Pour garder son groupe soudé et solidaire avec son management, Michel décide pour le moment de protéger ses joueurs face aux micros et caméras. Labrune a donc décidé de remuer le vestiaire marseillais pour mettre fin à cette impression que rien n'est grave... alors que l'OM est 16e au classement et devancé par Liberec dans sa poule de Ligue Europa !

Cette absence de prise de conscience est d'ailleurs visiblement un sentiment partagé par quelques joueurs. Exemple cocasse, mais révélateur : Barrada a par exemple demandé au reste du groupe, lors du vol aller Marseille-Porto mardi, d'arrêter de publier des selfies sur Twitter! "Oh les gars, on est 16e et on se prend en photo comme ça, avec le sourire, soyons sérieux!", a lancé l'international marocain à ses coéquipiers. Les selfies avec des sourires marseillais vont vite devenir des photos d'archives, à ce rythme-là.

Florent Germain