RMC Sport

OM: comment les supporters prennent la démission de Bielsa

L’annonce de sa démission a fait l’effet d’une bombe. Marcelo Bielsa quitte l’OM après 463 jours de passion dévorante entre lui et les supporters marseillais, qui se sentent trahis.

L'idylle entre Marcelo Bielsa et les supporters de l’OM a pris fin avec fracas samedi soir, aux environs de 23h15. Après la défaite des Marseillais à domicile face à Caen, lors de la première journée de Ligue 1 (0-1) et une conférence de presse menée normalement, le technicien argentin a annoncé qu’il quittait ses fonctions d’entraineur. « Comment vous voulez que je réagisse ? On est abasourdis et c’est un euphémisme parce que c’est le peuple marseillais qui est sali, bafoué, piétiné, résume René Malleville, célèbre supporter sur le Vieux Port. Et ça, on ne peut pas l’admettre. Et je suis persuadé que c’est une des pages les plus noires de l’Olympique de Marseille que l’on est en train de vivre. Je deviens fou, il me rend fou ce type, il nous a rendu tous fous ! »

Abandonner le navire alors qu’il vient de quitter le port pour une nouvelle saison, un vrai déchirement pour Michel Tonini, président des Yankees. « C’est vraiment une trahison, déplore-t-il. Il avait tout Marseille pour lui. Aujourd’hui, il a déchiré la feuille et il a dit : ‘’Je m’en vais’’. Très franchement, c’est la première fois que j’ai l’impression de voir un vrai faux-cul. » La trahison est d’autant plus grande que les Marseillais avaient fait d’El Loco leur idole, le soutenant contre vents et marées, alors que le club, champion d’automne, voyait la Ligue des champions lui échapper dans une deuxième partie de saison compliquée. « Tout le monde l’aimait, surtout à Marseille, confie un supporter du club. C’est un entraineur qui a fait l’unanimité. Cela a été quasi-inexistant jusqu’à maintenant à l’OM. On est dégoutés. »

Labrune et Margarita Louis-Dreyfus également dans le collimateur

Mais Marcelo Bielsa n’est pas l’unique cible des supporters olympiens. Vincent Labrune, président de l’OM, et l’actionnaire Margarita Louis-Dreyfus attirent aussi les critiques. En cause : la gestion du cas Bielsa, les finances du club, la vague de départs de joueurs cadres… Sur RMC, Christian Cataldo, patron des Dodgers, estime que tout a basculé en 1997 à l’arrivée de Robert Louis-Dreyfus. « Depuis 1997 et le moment où Louis-Dreyfus a repris ce club, on a que des merdes parce qu’à l’Olympique de Marseille, il faut que le président soit impliqué à 100%. Depuis qu’on a eu tous ces présidents, les Diouf, Labrune, ils n’ont pas de pouvoir, ce sont des présidents de pacotille. Le principal responsable s’appelle Robert Louis-Dreyfus et après lui, Margarita Louis-Dreyfus. Robert Louis-Dreyfus, au moins, était impliqué par le cœur. Mais depuis qu’il est décédé, sa femme s’en fout de l’OM, elle ne met pas d’argent. Dans ce club, il y a plein de choses qui ne vont pas. Et s’il n’y a pas le capitaine qui dirige et qui met des coups de bâton… » Une phrase résume à elle seule la pensée de nombreux supporters : « Je ne suis pas là à défendre Bielsa. Il n’a pas raison, mais peut-être qu’il n’a pas tous les torts… »

La Twittosphère, entre rire et colère

Si les supporters ont fait preuve d’une grande violence sur Twitter juste après l’annonce de Marcelo Bielsa, d’autres ont opté pour le rire. Le réseau social a très vite été envahi de messages humoristiques : photo de Doria, ignoré par Marcelo Bielsa toute la saison, pouce en l’air et grand sourire ; allusion à la chute annoncée des ventes de glacières ; amusement autour des arrivées de Diaby et Diarra juste après ce cataclysme. La joie des blagues en 140 caractères…

A.Bo avec F.Ge