RMC Sport

OM : Diawara, le revenant affamé

Souleymane Diawara

Souleymane Diawara - -

Après une saison galère, Souleymane Diawara a retrouvé une place de titulaire au sein de la défense marseillaise. Le Sénégalais devrait retrouver les joies d’une titularisation au Vélodrome, samedi, face à Evian TG (17h).

Handicapé toute la saison dernière par une blessure au genou, Souleymane Diawara a porté sa croix. Avec onze petites apparitions en Ligue 1, c’est du banc ou de l’infirmerie qu’il a assisté, impuissant, à l’émergence de Lucas Mendes. Le Brésilien a d’ailleurs fini par former avec Nicolas N’Koulou l’une des charnières les plus imperméables de l’Hexagone (5 buts encaissés lors des 12 dernières journées). Et c’est patiemment que Diawara a attendu son heure. Du haut de ses 34 ans, il a travaillé, d’arrache-pied, pour retrouver les qualités athlétiques qui en avaient fait l’un des grands artisans des titres bordelais (2009) et marseillais (2010).

Titulaire à Guingamp lors de la première journée de Ligue 1 (3-1), sa satisfaction est immense : « Ca m’a fait plaisir de pouvoir débuter en championnat. L’année dernière, c’était un peu compliqué. J’ai fait une bonne préparation, j’ai bien travaillé pendant les vacances, et j’ai retrouvé mon agressivité et ma vitesse. Des qualités que j’avais du mal à mobiliser l’année dernière. C’est peut-être ça qui a convaincu le coach de me redonner sa confiance ». Le Sénégalais devrait ainsi tenir sa place, samedi (17h), au Vélodrome, face à Evian Thonon-Gaillard.

Diawara : « Le PSG n'est pas intouchable »

Cette année démarre donc sous les meilleurs auspices pour l’ancien Havrais, qui se montre ambitieux comme jamais, malgré la concurrence dorée promise par Monaco et le PSG : « Tout le monde est touchable, assure-t-il, en évoquant Paris. C’est vrai qu’ils ont une grosse équipe et qu’ils ont recruté de gros joueurs, mais ils perdront quand même quelques matches. A nous d’être à l’affût pour essayer de les titiller. La solidarité, l’état d’esprit et l’engagement qu’on met dans les rencontres, c’est peut-être ce qui fera la différence. Cette année, si on garde ça avec nos recrues, je pense qu’on peut faire une meilleure saison que l’année dernière. »

Loin de craindre l’opposition, Diawara s’en délecte par avance. En amoureux du duel, il piaffe même d’impatience : « Personnellement, en tant que défenseur, c’est un régal de pouvoir jouer contre des joueurs de classe mondiale comme Cavani, Ibrahimovic et Falcao. Ça devrait faire plaisir à beaucoup de clubs parce que sans les Qataris et les Russes, il y aurait eu beaucoup de joueurs qui n’auraient jamais joué contre Ibrahimovic, Falcao ou Cavani. C’est bien pour le championnat de France. » Rendez-vous le 4 septembre (OM-Monaco) et le 5 octobre (OM-PSG), pour voir s’il conserve ce point de vue…

A lire aussi :

- L’OM change de style

- Diawara : « On en avait besoin »

- L'actu de la Ligue 1

A .T. avec Florent Germain