RMC Sport

OM : Diouf ne veut pas "laisser mourir le club sans bouger"

Pape Diouf

Pape Diouf - AFP

Pape Diouf, ancien président de l’OM (2004-2009), n’est pas surpris par la mise en vente de l’OM. Il est prêt à aider en fonction de ses compétences.

Invité de Larqué Match sur RMC ce mercredi, Pape Diouf n’était pas très étonné par l’officialisation de la mise en vente de l’OM, dont il a été le président de 2004 à 2009. Alors que le club cherche un repreneur, l’ancien agent de joueur ne cache qu’il se soucie de la santé de l’institution. Au point de prétendre à un retour en haut lieu ? L’idée n’est pas totalement écartée.

« Je suis très régulièrement approché mais ça ne veut rien dire, explique l’ancien journaliste. De mon point de vue, l’OM est un monument en péril. J’avais pris la décision de m’éloigner de la question olympienne en redevenant simplement un supporter de base. Au vu des circonstances aujourd’hui, je me dis que nous ne pouvons pas être complices de la mort d’un club. Chacun, à sa place et en fonction de ses possibilités, doit apporter sa petite quote-part pour que ce club redémarre et redevienne ce qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être. Mais je ne suis pas absolument pas dans l’attente d’une quelconque proposition puisque ce n’est pas du tout mon objectif. »

« L’actuel président a montré ses limites d’incompétence »

En se positionnant ainsi, Pape Diouf souligne ses divergences de vue avec Vincent Labrune, actuel président du club avec lequel il s’est régulièrement écharpé. « L’actuel président a montré ses limites d’incompétence, tacle-t-il. Parler de ne pas rester inactif, cela ne veut pas dire prendre une fonction officielle. Quand on a dirigé ce club pendant cinq ans en se mettant en quatre pour tenter de remettre sur les bons rails sportifs et financiers, ça fait un peu mal au cœur de voir où on en est aujourd’hui. C’est de cette manière que je dis qu’on ne peut pas rester inactif et laisser le club mourir sans bouger. »

Pourrait-il alors reprendre du service sous certaines conditions ? Il encore évasif. « Je ne peux pas dire mon amour pour l’OM et croiser les bras, conclut Pape Diouf. Il faut être l’objet de cette demande, ce que je ne suis pas aujourd’hui. Je suis redevenu un supporter de base et tout ce qui se passe à l’OM ne me laisse pas insensible. »