RMC Sport

OM : Doria, le dossier qui met Bielsa en colère

-

- - -

L’entraîneur de l’OM, Marcelo Bielsa, très tendu, est apparu extrêmement agacé par les questions sur le Brésilien Doria qui ne sera à nouveau pas titulaire vendredi à Nice, en dépit des nombreuses absences en défense.

On ne l’avait jamais vu comme ça. Ce jeudi, à la veille du déplacement à Nice pour le compte de la 22e journée de Ligue 1, le technicien argentin Marcelo Bielsa n'a pu contenir son agacement en conférence de presse. A l’origine de son courroux, les questions sur son défenseur central Doria (20 ans).

L’international Espoirs brésilien recruté cet été par l’OM ne sera pas titulaire face aux Aiglons. Malgré de nombreux joueurs absents, notamment Nicolas Nkoulou (CAN) et Rod Fanni (suspendu), Marcelo Bielsa a opté pour Lémina, Aloé, Morel et Dja Djédjé en défense, écartant donc une fois de plus le Brésilien, lequel n’a toujours pas disputé la moindre minute avec son nouveau club en compétition officielle. Une absence qui étonne donc plus que d’habitude et qui fut, ce jeudi, l’objet de très vifs échanges entre l’entraîneur phocéen et les journalistes.

« Vous ne comprenez rien à mon métier »

«Vous devriez poser la question autrement, allez-y.... Me demander si j’ai un problème avec Doria ? Quel qu’en soit la nature, ou parce que je n’ai pas été consulté avant sa venue… Ce que vous voulez ! La réponse est catégorique : c’est non, s'est fâché El loco. Doria est un professionnel irréprochable, c’est un grand joueur, il est en bonne condition physique mais moi j’ai choisi un autre joueur que Doria. »

On lui avance le coût du transfert (environ 5M€) et les éloges de son président à son arrivée… Réponse de l'Argentin : « Il est clair que vous ne comprenez rien à mon métier. Parce que le monsieur pense que le joueur est titulaire ou pas selon le prix auquel il a été acheté. Il est impossible pour un directeur technique de faire ses choix selon ce critère. Et c’est pour cela que le foot en est rendu là. On attribue aux joueurs des droits acquis grâce à des paramètres qui n’ont rien à voir avec le football », souffle-t-il en rappelant qu’il n’a aucun problème ni avec le joueur, ni avec son président avec qui il discute quand celui-ci le convoque. 

« Je suis plus nerveux que d’habitude »

Alors que les échanges sont de plus en plus tendus, l’Argentin reconnaît : « Oui c'est vrai que je suis plus nerveux que d’habitude. » Ses réponses fusent tellement vite que même le traducteur perd le fil… Enfin, clou du « show Bielsa », quelques minutes après avoir quitté la salle de presse, l'Argentin revient pour apporter quelques éclairages supplémentaires...

« Si j’avais placé Morel arrière gauche, j’aurais eu le choix entre quatre défenseurs centraux. Aloé, Andonian, Sparagna et Doria. Ils ont tous vingt ans. J’ai estimé que ça ne leur aurait pas rendu service de les lancer dans une charnière si jeune. Tout à l’heure, j’ai oublié de vous donner cette précision importante et, sur le chemin du vestiaire, je me suis dit : « Non, il faut que j’y retourne. » Fin du Show Bielsa.

la rédaction avec Florent Germain à Marseille