RMC Sport
en direct

OM en direct: le président des Dodgers raconte l'échange avec McCourt

Christian Cataldo

Christian Cataldo - AFP

Frank McCourt, le propriétaire américain de l'OM, est arrivé ce lundi à Marseille. Après une période très agitée, il veut rassurer les supporters marseillais. Dans le même temps, Jorge Sampaoli a finalisé la composition de son staff.

OM : Cataldo raconte l'échange avec McCourt

Christian Cataldo, le président des Dodgers, a raconté dans l’After ce lundi sur RMC l’échange de son groupe avec Frank McCourt, le propriétaire de l’OM.

"Il y avait McCourt, Longoria et nous. La phrase choc, c’est Eyraud is out. C’était clair et net, accompagné d’un geste de la main de la gauche vers la droite. Il n’y a pas eu besoin de traducteur. On a tous compris. C’était un premier point, c’est bien. Il s’est engagé dans la durée. Il a reprécisé deux fois que le club n’était pas à vendre, qu’il n’est pas à vendre et qu’il ne sera pas à vendre. Il nous l’a dit les yeux dans les yeux."

"Il nous a dit qu’il voulait remettre le football au cœur du club, que c’était primordial, qu’il avait compris que ce n’était pas une entreprise et que ça ne se gérait pas comme un autre business. Il a dit qu’il allait faire sauter la mise en demeure, qu’il avait apprécié notre déclaration sur les incidents. Et qu’il avait fait une erreur en nous comparant aux énergumènes du Capitole. Peut-être qu’il n’avait pas les informations totales."

"On lui a demandé la levée de la mise en demeure, l’abandon de l’Agora. Ça va sauter. On lui a demandé, et il était d’accord avec ça, de nous faire participer au club, donner notre avis. On est là, j’ai été à l’OM toute ma vie. On va travailler avec Longoria. On lui a dit qu’il y avait d’autres personnes à dégager, Ouvrard, Aldebert et celle qui fait les clips… On lui a dit qu’il fallait des gens qui viennent avec l’amour du club et pour aider le club."

"Il nous a dit que cela faisait quelques mois qu’il préparait le changement avec Longoria. Ça devait faire quelques mois qu’il savait que Villas-Boas allait partir. Il nous a dit qu’il allait aider Longoria du mieux possible pour refaire l’équipe."

OM: le staff de Sampaoli est au complet, décollage ce lundi soir

INFO RMC SPORT. Jorge Sampaoli, le nouvel entraîneur de l'OM, embarque ce lundi soir à 21h depuis Sao Paulo, direction la France. Il est attendu ce mardi à la mi-journée à Marignane.

Une grande partie de son staff prend l'avion avec lui : Jorge Desio sera son adjoint, Pablo Fernández son préparateur physique, Diogo Meschine sera un deuxième assistant pour l'entrainement.
Tous partent ce lundi soir également, avec Jorge Sampaoli.

Ils seront rejoints par un autre membre du staff. Il s'agit de l'ancien joueur de Metz et de Châteauroux, Patricio d'Amico (46 ans), qui sera l'analyste vidéo. Il parle parfaitement français et donc assurera également la traduction des messages de Sampaoli envers les joueurs et dans la vie quotidienne du club.

(Florent Germain)

OM: "Eyraud is out" a dit McCourt aux supporters

Présent à Marseille depuis ce lundi, notamment pour rencontrer les supporters, le propriétaire de l’OM Frank McCourt a regretté la comparaison entre les incidents au Capitole, à Washington, et à la Commanderie. L’Américain, qui était sous le coup de l’émotion, déplore cette formule et l’amalgame qui a été fait entre les casseurs et l’ensemble des supporters.

Frank McCourt veut que l’OM renoue le dialogue avec les supporters. La mise en demeure et menace de résiliation de la convention est annulée. Il veut tourner la page JHE. McCourt n’a pas voulu "charger" Eyraud mais a promis que ce dernier n’allait plus avoir d’influence dans le club. "Eyraud is out" (Eyraud est dehors), a-t-il affirmé aux supporters.

C’est Pablo Longoria, le nouveau président de l’OM, qui traduisait la prise de parole de l’actionnaire américain.

Sur le passé, McCourt a estimé qu’il avait tenu ses promesses en termes d’investissement financier. Les supporters lui ont répondu que cet argent avait été mal géré, "dilapidé". McCourt a reconnu qu’il se devait d’être plus présent, mais que cela n’a pas été évident avec la crise sanitaire.

Sur le futur, McCourt a affirmé que l’OM n’est pas, n’a jamais été et ne sera pas à vendre. Il veut même que l’OM reste longtemps dans la famille McCourt. Il estime que l’OM débute un nouveau chapitre, avec de l’ambition, et il espère un recrutement axé sur des jeunes talents prometteurs.

(Florent Germain)

OM : McCourt a assuré à Payan qu'il ne voulait pas vendre le club

Benoit Payan, maire de Marseille, dans Top of the Foot sur RMC après sa rencontre avec Frank McCourt : 

"Il me l’a dit à plusieurs reprises. Il m’a dit, je n’ai jamais eu l’intention, je n’ai pas l’intention et je n’aurai pas l’intention de vendre l’OM à l’avenir."

OM : Payan développe sa position sur la vente du Vélodrome

Benoit Payan, maire de Marseille, dans Top of the Foot sur RMC après sa rencontre avec Frank McCourt :

"J’ai indiqué à plusieurs reprises que je voulais vendre le stade mais que je ne le vendrai qu’à l’Olympique de Marseille et à partir du moment où je serai sûr du projet. Le stade, il ne va pas s’envoler. Il est hors de question que ce soit le stade Qatar Airways ou Panzani demain. Moi, je suis né dans le stade. D’ailleurs, on n’a pas besoin d’être né à Marseille pour comprendre l’attachement qu’on a avec ce stade. Il fait partie de ma vie, de notre histoire, de l’histoire de cette ville. Le montage financier actuel fait que ça coûte des millions et des millions d’euros à tous les Marseillais. Les contribuables marseillais sont les seuls en France à payer. Je veux donner à ce club les moyens de cette ambition. Il n’y a pas de grand club qui n’est pas propriétaire de son stade. A terme, si je suis convaincu du projet, de l’actionnaire, qu’il va mettre des sous sur la table, alors oui je le vendrai."

Payan : "Je crois que McCourt va mettre le paquet"

Benoit Payan, maire de Marseille, dans Top of the Foot sur RMC après sa rencontre avec Frank McCourt :

"Je crois que McCourt est quelqu’un d’extrêmement intelligent, qui a mis beaucoup d’argent sur la table. Il a mis, de sa poche, des centaines de millions d’euros sur la table, dans une ville loin de lui, qu’il n’avait peut-être pas complètement comprise au moment où il a investi. Il a compris qu’il y a quelque chose de différent dans cette ville. Il se dit au moment de cette crise que soit il sortait complètement, soit il continue et il y va plus fort. Je crois qu’il va mettre le paquet."

Payan: "McCourt m'a dit qu'il voulait gagner la Ligue des champions"

Benoit Payan, maire de Marseille, dans Top of the Foot sur RMC après sa rencontre avec Frank McCourt : 

"Il m’a répété qu’il ne voulait pas vendre le club, à aucun prix, qu’il n’avait jamais eu l’intention de le vendre, qu’il n’a pas l’intention de le vendre et qu’à l’avenir, il n’aura pas l’intention de le vendre. Il m’a dit qu’il voulait aller chercher la Ligue des champions, qu’il voulait la Coupe aux grandes oreilles. Et moi, aussi, ça tombe bien. On n’est pas les seuls. Il faut s’en donner les moyens."

Payan après sa rencontre avec McCourt: "J’ai trouvé un mec sincère, ouvert"

Benoit Payan, maire de Marseille, dans Top of the Foot sur RMC après sa rencontre avec Frank McCourt :

"Ça s’est plutôt bien passé. J’ai trouvé un homme à l’écoute, qui avait envie de comprendre la situation. Il a pris des décisions. Il a écarté Jacques-Henri Eyraud, il a nommé Longoria. Il rencontre les supporters. Il a fendu l’armure. J’ai trouvé un mec sincère, ouvert. Il est attaché à la ville, il a une histoire familiale. Il m’a parlé de la ville comme quelqu’un qui aime la ville, il m’a parlé du club comme quelqu’un qui aime le club. Ça, c’était plutôt bien."

OM : ce que McCourt a dit aux supporters

Frank McCourt a fait passer des messages aux élus et aux supporters. Il a notamment annoncé l'annulation de la mise en demeure des groupes de supporters et confirmé que Jacques-Henri Eyraud n'aurait plus d'influence sur le club.

>> Toutes les infos ici

OM : McCourt à Marseille pour rassurer les supporters

Frank McCourt a fait le voyage jusqu'à Marseille, pour rencontrer les élus et les supporters après la crise de l'hiver.

Laurent Picat Journaliste RMC Sport