RMC Sport

OM: grogne des supporters, impatience des dirigeants, la colère couve à Marseille

Pour calmer l’agacement et la frustration des supporters, et rassurer des dirigeants inquiets par le visage affiché par l’OM à Porto mardi en Ligue des champions (3-0), Marseille joue gros, ce vendredi à Strasbourg en Ligue 1.

Deux jours après la claque reçue à Porto (3-0), l’OM met déjà le cap sur la Ligue 1 et s’est envolé pour Strasbourg ce jeudi soir. Avec des doutes plein la tête, mais une envie de prouver que l’OM reste dans ses objectifs, au moins en Ligue 1. Le groupe olympien aura aussi à cœur de s’acheter un peu de tranquillité alors qu’une longue trêve internationale se profile, après le match à La Meinau.

Une mise au point de Villas-Boas

Au sein même du club, la défaite au Portugal et surtout le visage sans caractère affiché par les joueurs ont eu du mal à passer. André Villas-Boas, "qui évite de prendre la parole à chaud", a donc réuni ses troupes avant l’entraînement ce jeudi, pour une mise au point. Et une réaction des joueurs est également attendue par la direction de l’OM.

Questionné en conférence de presse sur la présence très réduite de Jacques-Henri Eyraud et de Pablo Longoria sur la scène médiatique, AVB a expliqué ce jeudi qu’il acceptait l’idée d’être le seul cadre du club à régulièrement prendre la parole face aux critiques. D’une part, car le mode de fonctionnement de l’OM se rapprocherait du modèle anglais, où les managers parlent du sportif et les dirigeants évitent de s’en mêler. D’autre part, car la direction n’a fixé aucun objectif précis à Villas-Boas dans cette Ligue des champions… si ce n’est d’y revenir le plus souvent possible, via le championnat.

Longoria et les dirigeants s’agacent aussi, parfois…

En interne, cela n’empêche pas les dirigeants de s’agacer face à certaines prestations de l’équipe. "La direction n’est pas du tout satisfaite" du visage affiché par l’équipe mardi, glisse-t-on en interne. A Porto, cinq membres du directoire ont assisté au triste spectacle depuis les tribunes. De là à imaginer Jacques-Henri Eyraud débarquer dans le vestiaire pour sermonner les joueurs, il y a un pas que le président de l’OM n’a pas encore franchi, loin de là.

Avec le nouveau mode de gouvernance mis en place au sein de l’OM depuis cet été, c’est désormais Pablo Longoria, le Head of Football, qui doit d’abord représenter la direction quand il est l’heure d’aller au front. L’Espagnol a parfois haussé le ton face aux joueurs, notamment dans l’avion au retour du Pirée un soir de défaite contre l’Olympiacos (1-0). Il a aussi rencontré les leaders de groupes de supporters il y a 10 jours, pour calmer leur impatience. Longoria promet aux fans de l’OM qu’ils peuvent compter sur lui s’il faut prendre le relais de Villas-Boas pour remuer le vestiaire . Les supporters, qui sont nombreux à regretter le manque de poigne de JHE dans de tels moments ou le silence assourdissant de Frank McCourt, demandent à voir.

Deux voitures de police devant la Commanderie ce jeudi

Une chose est certaine, l’OM aura besoin d’une victoire ce vendredi à Strasbourg pour apaiser la grogne qui commence à naître chez les supporters marseillais. Tous sont très frustrés de devoir contenir leur colère en cette période de confinement. Le Vélodrome, désespérément vide, ne peut plus servir de terrain d’expression aux associations qui aimeraient, en ce moment, clamer leur colère via des chants ou des banderoles.

A plusieurs reprises, les patrons de groupes de supporters ont demandé à voir les joueurs. Difficile pour le moment, à cause de la crise sanitaire, a répondu le club. Certains groupes influents, dont les South Winners, ont exprimé leur colère et un sentiment de honte, dans un communiqué, mercredi. Avec son lot de dérives, d’insultes et de menaces, les réseaux sociaux sont aussi et surtout devenus le mode d’expression favori quand les résultats ne sont pas au rendez-vous. L’OM y avait d’ailleurs repéré, ces dernières heures, quelques messages virulents, avec l’hypothèse d’un rassemblement de supporters devant le centre Robert-Louis-Dreyfus, pour mettre la pression sur les joueurs avant leur départ pour l’aéroport. Deux voitures de police s’étaient donc positionnées devant les grilles de la Commanderie ce jeudi, pendant l’entrainement, par précaution. Le départ du bus s’est déroulé dans le calme. Mais la colère couve, à Marseille.

>>> abonnez-vous à RMC Sport pour ne rien rater de la Ligue des champions

F.Germain à Marseille