RMC Sport

OM: la réplique d'Ajroudi à l'action en justice lancée par Marseille

Les avocats de Mohamed Ayachi Ajroudi ont diffusé un communiqué en réaction à l'action en justice lancée par l'OM, mardi contre l'homme d'affaires tunisien et Mourad Boudjellal.

La réponse n'a pas tardé. Au lendemain de l'action en justice intentée par l'OM via une assignation contre leur client, les avocats de Mohamed Ayachi Ajroudi ont réagi par le biais d'un communiqué cinglant contre le club olympien. 

"La direction actuelle de l’Olympique de Marseille a lancé une campagne de presse dénigrante à l’encontre de Monsieur Mohamed Ayachi Ajroudi, écrivent les conseils de l'homme d'affaires franco-tunisien, Maîtres Olivier Pardo, Yves Moraine, et Jonathan Siahou. Cette stratégie agressive fondée sur une assignation qui ne résiste pas à l’analyse et qui contient des contrevérités ne doit tromper personne. Cette procédure relève à l’évidence de visées plus médiatiques que juridiques." 

Le clan Ajroudi envisage aussi une action en justice

"Monsieur Mohamed Ayachi Ajroudi est un entrepreneur et homme d’affaires sérieux et respectable, passionné par le football, voulant faire de ce sport universel un vecteur de rassemblement et d’unité, poursuivent-ils. Il a choisi l’OM parce que Marseille est justement la ville dans laquelle ce sport contribue fortement au dialogue et à la fraternité au-delà des fractures habituelles de nos sociétés. Son projet a déjà rencontré un écho très important chez les supporters qui sentent la sincérité de son engagement pour l’OM dont il sait, lui, que c’est bien plus qu’une entreprise ! Nous ne laisserons en aucun cas porter atteinte à son honneur et à sa considération. Dans ces conditions, nous réagirons par toutes voies de droit à ces tentatives de déstabilisation."

Depuis plusieurs semaines, Mohamed Ayachi Ajroudi et Mourad Boudjellal multiplient les prises de parole pour expliquer leur projet de rachat du club. La situation agace l'OM et son propriétaire, Frank McCourt, qui répète sa volonté de ne pas vendre. Le club a agi en justice en se basant sur l'article 1240 du Code civil pour le préjudice causé par "une campagne intensive de désinformation massive dans le but manifeste de déstabiliser et fragiliser le club". La guerre de communication entre les deux parties vire au bras de fer et prend une tournure judiciaire. 

Lundi, Mourad Boudjellal avait réagi à sa manière à l'action de l'OM en publiant le chanson de Daniel Balavoine, "Je ne suis pas un héros", sur Twitter. 

NC