RMC Sport

OM: les South Winners répondent à un courrier de Jacques-Henri Eyraud

OM: les South Winners

OM: les South Winners - AFP

Le groupe de supporters de l’OM a dévoilé sur son site internet un courrier du président olympien Jacques-Henri Eyraud dénonçant l'utilisation d’engins pyrotechniques lors du match Marseille-Bastia au Stade-Vélodrome. Selon La Provence, les fans des South Winners seront même interdits de stade pour le troisième tour préliminaire de Ligue Europa. Suite à cette lettre datée du premier juin, le groupe de supporters a répondu au patron olympien.

Tension entre l’OM et les South Winners. Alors que la saison est terminée, le groupe de supporters du Virage Sud a dévoilé sur son site internet un courrier signé par le président marseillais Jacques-Henri Eyraud et par les membres du COMEX. L’objet de cette lettre datée du 1er juin ? Un avertissement concernant "un comportement intolérable" lors du match OM-Bastia le 20 mai au Stade-Vélodrome. Eyraud dénonce "l’utilisation massive d’engins pyrotechniques" constatée par la LFP ainsi que des sièges détruits. Le président rappelle que la Ligue a placé le dossier en instruction et parle d'un "dérapage inacceptable". Selon La Provence, l’OM a même décidé de sanctionner les South Winners en leur interdisant d’assister au match du 3e tour de qualification de Ligue Europa (27 juillet et 3 août).

>> Toute l'actu de l'Olympique de Marseille 

"Surprise et désolation"

C’est "surprise et un peu de désolation" que le groupe de supporters olympien a pris connaissance de ce courrier. Les South Winners se défendent en rappelant qu’ils travaillent "à la pacification des tribunes et la disparition des engins pyrotechniques" et qu’ils ne sont dépositaires que de leurs membres.

"Nous réaffirmons notre volonté de continuer à échanger"

En désaccord avec les sanctions, ils ne veulent pas pour autant rompre le dialogue avec la direction marseillaise. "Nous réaffirmons notre volonté de continuer à échanger, travailler et avancer dans le projet de l’Olympique de Marseille, la position du club aujourd’hui de sanctionner sans aucun échange, débat ou toute autre forme de procès, pourrait laisser croire que nous sommes sur un mauvais chemin. Séduire la LFP et ses instances dirigeantes en prononçant des sanctions aussi rapidement et injustement nous paraît être un bien mauvais calcul. Nous espérons sincèrement que cette réponse nous permettra d’établir un véritable dialogue et de revenir sur la décision de sanctions." 

A lire aussi>> Mercato: l'OM continue de négocier pour Mandanda

AB