RMC Sport

OM: Mandanda explique comment les joueurs ont convaincu Villas-Boas

Dans une interview à L'Equipe, Steve Mandanda revient sur le printemps agité de l'OM, lorsque l'entraîneur André Villas-Boas a failli s'en aller. Et explique que le vestiaire a fait bloc pour convaincre le technicien de rester.

André Villas-Boas dirige actuellement le stage de préparation de l'OM en Allemagne, et s'apprête à passer une deuxième saison sur le banc phocéen, avec à la clé, un grand retour en Ligue des champions. A la mi-mai, la chose ne semblait pourtant pas évidente: après avoir lié plusieurs fois son avenir à celui d'Andoni Zubizarreta, l'entraîneur portugais s'apprêtait à quitter le club en même temps que l'ancien directeur sportif. Sauf qu'AVB est finalement resté. Convaincu par le propriétaire Frank McCourt, notamment, mais aussi par son vestiaire, qui n'a pas hésité à monter au créneau pour lui demander de ne pas s'en aller.

Dans une interview accordée à L'Equipe, Steve Mandanda évoque ce mercredi cette étrange séquence. "Cette période n’était pas simple, on était tous éparpillés, enfermés chez nous, la vie s’est arrêtée, se souvient le gardien olympien. On a beaucoup échangé par téléphone, par messages ou par vidéoconférence. On a eu une discussion entre nous, on avait tous la volonté de continuer à travailler avec lui. Et le coach a décidé de rester."

"Villas-Boas est quelqu'un d'extraordinaire humainement"

Proche du technicien, le capitaine de l'OM ne sait pas s'il a personnellement réussi à faire pencher la balance. "Si j’ai pu avoir une voix qui a permis de faire basculer les choses du bon côté, tant mieux, mais je pense sincèrement que c’est l’ensemble du groupe, l’ensemble de nos mots qui ont fait la différence, poursuit-il. Ça montre d’ailleurs l’union de ce groupe. Notre volonté a compté, je pense, mais il y a eu aussi beaucoup d’autres paramètres dans sa réflexion."

Et l'international français de tresser des lauriers à son coach: "C’est quelqu’un d’extraordinaire, humainement, salue Mandanda. Il est juste, il sait dire les choses quand elles sont mauvaises mais aussi quand elles sont bonnes, et ce n’est pas si fréquent… Grâce à son management, tous les joueurs gardent un bon état d’esprit, qu’ils jouent toujours ou beaucoup moins. C’est un très bon meneur d’hommes."

CC