RMC Sport

OM-Monaco : la première leçon

Falcao et Monaco se déplacent à Marseille ce dimanche

Falcao et Monaco se déplacent à Marseille ce dimanche - -

L’OM et l’ASM se retrouvent pour la première fois depuis la saison 2010-2011, ce dimanche soir au Vélodrome (21h) en clôture de la 4e journée de Ligue 1, pour une affiche entre deux prétendants au titre qui s’annonce explosive.

La dernière fois au Vélodrome, c’était en novembre 2010. Un quart de finale de Coupe de la Ligue remporté 2-1 par l’OM. A l’époque, Steve Mandanda, Souleymane Diawara, Mathieu Valbuena, André Ayew ou André-Pierre Gignac garnissaient déjà les rangs phocéens. Ceux de l’ASM, eux, voyaient fleurir les noms de Laurent Bonnart, Sébastien Puygrenier, Mathieu Coutadeur, Pierre-Emerick Aubameyang ou… Nicolas Nkoulou. Trois ans plus tard, Marseille et Monaco se retrouvent sur la pelouse marseillaise, ce dimanche soir, pour le premier gros choc de la saison entre deux prétendants au titre. Pour un classique du championnat, aussi, nimbé d’effluves des affiches du passé. Entre les deux, toutes compétitions confondues, 91 rencontres. 40 victoires pour l’OM, 29 pour l’ASM, 22 nuls. Et un Monaco qui reste sur une victoire lors des douze dernières confrontations.

Mais aujourd’hui, la donne a changé. Le Vélodrome a fait peau neuve et résonne comme jamais. Et sur la Principauté, les patronymes sont ronflants : Falcao, Rodriguez, Moutinho, Toulalan, Abidal. De retour dans l’élite après deux ans en L2, le club de la Principauté affiche des ambitions à la hauteur de ses dépenses XXL de l’été. Avec ce rendez-vous face à l’OM comme premier grand test pour une équipe qui a bien trouvé ses marques en ce début de saison, deuxième avec sept points derrière… les neuf de Marseille (les deux ont marqué six fois et encaissé un but). « Mon objectif est de voir comment les joueurs jouent contre une bonne équipe dans une grosse ambiance », confirme Claudio Ranieri, l’entraîneur monégasque.

Valbuena : « Pas de pression mais beaucoup d'excitation »

Même son de cloche sur la Canebière, où le mot « test » pullule. « Quand on enchaine les victoires à l’OM, il y a tendance à s’enflammer un peu trop vite. Le plus important, c’est de rester les pieds sur terre, confie Valbuena. C’est le premier gros test pour nous. Il n’y a pas de pression mais beaucoup d’excitation. On est ambitieux et on va essayer de titiller Paris et Monaco. » Et Nkoulou d’appuyer : « Ça va être un bon test, sachant que c’est une équipe qui prétend au titre. A nous de bien le négocier. » Surtout face à une ASM plus au point que prévu. « On avait dit qu’ils mettraient du temps à trouver des automatismes, des complémentarités, un style, mais ils sont déjà en place, analyse Elie Baup, le coach de l’OM. C’est devenu une équipe supersonique. On va essayer de faire face avec toute l’artillerie qu’on a. Dans ce genre de match, qui est à mes yeux une confrontation de Ligue des champions, il y a besoin d’être très forts et costauds dans les duels, dans le combat. »

Reste une question : l’OM doit-il prévoir un plan spécial pour la menace Falcao ? « On ne changera pas notre défense pour lui, annonce Baup. Mais il faudra qu’il y ait de la vigilance, qu’on se parle beaucoup derrière, qu’on sache toujours où il est. » Ranieri, qui pourra compter sur le retour dans le groupe de Moutinho mais pas sur Kondogbia, pas encore qualifié, ne croit d’ailleurs pas une seconde à un OM frileux : « Marseille va jouer et Monaco veut gagner, ce sera un match ouvert. Marseille veut finir dans les trois premiers, comme nous. » La couleur est annoncée. Même si Toulalan préfère nuancer : « C’est une grosse affiche. Mais ça reste trois points. C’est un match important, mais comme tous les autres. » Un peu plus, tout de même. A quelques jours de la rentrée scolaire, le Vélodrome offrira ses premiers enseignements de la saison.

A lire aussi :

>> Le PSG sait se faire attendre

>> Valbuena : "L'OM peut être champion de France"

>> Abidal : "Je m'éclate sur le terrain"

Alexandre Herbinet avec F.Ge. et Y.P.