RMC Sport

OM-OL : et maintenant, le casse-tête

André Ayew et Anthony Réveillère

André Ayew et Anthony Réveillère - -

En raison d’un calendrier surchargé pour les deux équipes, rares sont les possibilités de programmer le match OM-OL, reporté ce dimanche en raison du vent. La LFP a néanmoins quelques dates avant 2013…

Trouver une date pour jouer OM-OL, voilà le nouveau casse-tête de la LFP. D’ici le 22 décembre, qui marque le début de la trêve hivernale, les deux équipes ont un calendrier hyper chargé. « Il y a très peu d’espaces pour jouer ce match. Il va falloir pousser les rencontres pour inclure celui-ci », affirme, amusé, Franck Passi, l’adjoint d’Elie Baup. Le Marseillais ne croit pas si bien dire. L’une des rares possibilités pour caler cet OM-OL pourrait provoquer le report d’autres matches, les éventuels quarts de finale de la Coupe de la Ligue, les 27 et 28 novembre. C’est la solution pour laquelle votent les Lyonnais.

« Nous en avons discuté avec Rémi (Garde) dans l’avion du retour, raconte Bernard Lacombe, le bras droit de Jean-Michel Aulas. On pourrait jouer le 14 novembre (mais c’est le jour d’Italie-France en amical, ndlr) ou dans la semaine après le 25. Le week-end du 25, on joue contre Toulouse et on reçoit Montpellier la semaine suivante. Entre les deux, il y a un tour de Coupe de la Ligue (les quarts de finale). On a qu’à jouer OM-OL ce jour-là (le mardi 27 ou le mercredi 28 novembre) et décaler le match de Coupe de la Ligue. Il est plus facile de décaler un match de Coupe qu’un de Ligue 1. »

Vers un report des quarts de finale de la Coupe de la Ligue ?

Bernard Lacombe sera vite fixé. La commission des compétitions se réunira en effet jeudi prochain. Elle attend volontairement les 8e de finale de la Coupe de la Ligue qui se disputent cette semaine (PSG-OM et Nice-OL auront lieu mercredi). Une éventuelle élimination des deux clubs libèrerait une date. Il est en revanche difficile de savoir si la LFP reportera les éventuels quarts de l’OM et (ou) de l’OL pour jouer la rencontre de championnat. Car elle dispose de deux autres dates, le mardi 18 ou mercredi 19 décembre. Une option peu évidente car elle conduit les deux équipes à disputer quatre matches en dix jours.

Et Rémi Garde a vite remarqué qu’un déplacement au Parc des Princes pour un choc face au PSG (16 décembre, 18e journée) serait au programme trois ou quatre jours avant de se rendre au Stade-Vélodrome. « Si on doit enchaîner un déplacement à Paris puis un autre à Marseille, je ne pense pas que ce soit la meilleure solution pour l’équité du calendrier, soupire le technicien rhodanien. Mais je ne sais pas s’il y en aura d’autres. » Reste une dernière hypothèse, reporter la rencontre à l’année prochaine, en 2013. Avec le risque de voir le PSG s’envoler au classement. Virtuellement, certes, mais sûrement. 

Aurélien Brossier avec JRe