RMC Sport

OM : pourquoi c’était très chaud à Sochaux

Mathieu Valbuena (OM)

Mathieu Valbuena (OM) - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Deux jours après avoir défendu devant les médias ses relations avec ses coéquipiers, Mathieu Valbuena s’est retrouvé impliqué dans une altercation avec Dimitri Payet ce samedi à Sochaux (1-1). Le symbole d’un vestiaire sous haute tension.

Les footballeurs ne sont pas à une contradiction près. Mais dans le genre « écoutez ce que je dis, ne regardez pas ce que je fais », Mathieu Valbuena vient d’atteindre le top niveau. Imaginez donc. Jeudi, le joueur de l'OM s’invite en conférence de presse et pousse un coup de gueule sur les journalistes, coupables de raconter « plein de conneries » sur son mal-être supposé dans le vestiaire olympien et ses mauvaises relations avec certains de ses coéquipiers. Deux jours plus tard, à Sochaux, le garçon se retrouve dans une dispute animée avec… Dimitri Payet !

Juste au moment de rentrer dans le vestiaire pour la mi-temps, alors que les joueurs de José Anigo sont menés 1-0 suite à un but de Sunzu (le score final sera de 1-1), un début d’altercation éclate entre les deux internationaux français. Une brouille qui porterait sur l’identité du tireur d’un coup franc bien placé à la 34e minute, Valbuena s’étant emparé du cuir alors que son coéquipier souhaitait tirer. Les deux protagonistes, dont un Payet au langage fleuri, sont alors séparés et José Anigo pousse une gueulante. « Vous avez des couilles dans le vestiaire, mais il faudrait aussi en avoir sur le terrain », lâche l’entraîneur marseillais avant de reprocher à ses joueurs de penser davantage à leur carrière personnelle plutôt qu’à l’équipe et au club.

Sentiment de ras-le-bol

Pas rare dans la vie de tout club, l’épisode raconte tout de même un nouveau chapitre d’une saison olympienne qui s’enfonce depuis longtemps dans la mauvaise direction. A l’heure de retrouver leurs proches quelques minutes avant de monter dans le bus, à l’issue de la rencontre, les Marseillais le reconnaissaient sans fard. « Malheureusement, c’est souvent comme ça cette saison », a confié un joueur déçu par les événements et l’attitude de certains coéquipiers.

Aucun doute : un sentiment de ras-le-bol nimbe une bonne partie du vestiaire olympien. S’il fallait d’autres preuves, la tension observée à la sortie du vestiaire à Sochaux peut se ranger dans cette catégorie. Valbuena ? Refus de s’exprimer avec un geste méprisant vers les journalistes. Laurent Spinosi, l’entraîneur des gardiens ? Il hausse la voix sans raison, l’œil noir et le ton menaçant envers un reporter qui le sollicitait. André-Pierre Gignac ? Il retrouve son père et certains de ses proches puis menace un cadreur télé, croyant qu’il filmait sa famille alors que ce n’était pas le cas. Vous avez dit vestiaire prêt à exploser ?

A lire aussi :

>> L'OM sauve les apparences à Sochaux

>> Anigo : « Pas en vacances »

>> Sochaux-OM (1-1) : la fiche du match

AH avec JP et LB