RMC Sport

OM - Pourquoi Labrune joue gros sur le dossier Bielsa

Vincent Labrune

Vincent Labrune - -

Alors que la piste Marcelo Bielsa est de plus en plus chaude du côté de l’OM, Vincent Labrune reste muet sur la question. Le président marseillais, qui espère pouvoir annoncer l’Argentin cette semaine, sait qu’il joue très gros dans ce dossier.

Dans son agenda, Vincent Labrune avait coché la date du 15 avril, à laquelle il espérait pouvoir rendre public le nom du futur coach de l'OM. Mais il va devoir attendre au moins quelques jours – voire plus, si d’aventure Marcelo Bielsa venait à refuser de prendre les rênes du club -, l’Argentin, à qui aucune date butoir n’a été fixée, étant rentré ce week-end dans son pays pour y consulter ses proches. Reste que les supporters sont impatients et suspendus à la réponse d’« el Loco ». Après l'ambiance délétère d'OM-Ajaccio (3-1), et alors qu'une partie du Vélodrome a demandé la démission des dirigeants, le président joue gros sur ce dossier… et il ne le sait que trop.

S'il parvient à enrôler un technicien du gros calibre de Bielsa, il apaiserait les tensions avec ses détracteurs et prouverait que le club phocéen reste ambitieux sur les trois prochaines saisons, avec la perspective du nouveau stade. Labrune, qui a géré ce dossier en solitaire sans jamais demander conseil à José Anigo, ressortirait forcément grandi en cas de succès et pourrait notamment brandir au nez de ses détracteurs comment son opiniâtreté et son sens des négociations ont pesé pour attirer le très réputé Bielsa. 

Une officialisation avant Marseille-Lille ?

Vincent Labrune aimerait donc par-dessus tout pouvoir annoncer une bonne nouvelle avant Marseille-Lille, qui se joue dimanche prochain (21h). Histoire de s'assurer la paix sociale dans les tribunes et de retrouver de l’enthousiasme au Vélodrome. Un refus de l’ancien sélectionneur de l’Albiceleste serait en revanche synonyme de deuxième échec de rang dans des négociations avec un technicien de très haut niveau, après le revers avec André Villas-Boas. Et les Olympiens devraient alors probablement se retourner vers un entraîneur moins coté sur le marché. Loin d’être idéal pour calmer la grogne des supporters. 

Cet enjeu, de taille, explique le mutisme de Labrune depuis que les contacts avancés avec Bielsa ont été révélés par RMC Sport, il y a dix jours. Il ne s'est jamais exprimé publiquement à ce sujet, et fait savoir en privé qu’il veut éviter d’être « déceptif ». Un terme en vogue dans le marketing, utilisé par exemple pour une publicité mensongère. Telle est l'angoisse de cet homme de communication : décevoir malgré lui les supporters qui pourraient se sentir trahis si Bielsa devait ne pas signer. La tendance a beau être favorable, vu l'implication dont a fait preuve le coach depuis qu'il a débarqué en France, il reste un homme très demandé qui ne veut pas partir en terrain inconnu et qui a donc posé ses exigences. C’est ce qu’on appelle un dossier sensible, aux allures de quitte ou double pour Marseille… et son président. 

A lire aussi :

>> En vidéos - Les premières images de Bielsa en France

>> Comment Luis Fernandez a mis l'OM et Bielsa en contact

>> Di Meco : « Bielsa ? Si les joueurs font l’effort à l’étranger, ils peuvent le faire en France »

Florent Germain et à Marseille