RMC Sport

OM: pourquoi le faux départ de Dugarry à la Juve a provoqué une dispute avec Courbis

Dans "La boîte à souvenirs" de Christophe Dugarry dimanche sur RMC, l’ancien attaquant des Bleus est revenu sur ses rapports parfois conflictuels avec Coach Courbis, son entraîneur à Bordeaux et à Marseille. Ce fut notamment le cas quand la Juventus a tenté de recruter le joueur de l’OM à la fin des années 90.

"Je t’aime moi non plus" pourrait être un bon résumé de la collaboration entre Christophe Dugarry et Rolland Courbis. Avant d’être les têtes d’affiche de la Dream Team RMC Sport, l’ancien attaquant a travaillé sous les ordres de l'entraîneur aux Girondins de Bordeaux puis à l’Olympique de Marseille. Une relation passionnée mais parfois électrique.

Dugarry: "On s’est souvent accroché"

"Il a été quelqu’un de très important dans ma carrière, note Duga dans "La boite à souvenirs", dimanche sur l'antenne de RMC. Le fait qu’il ne m’ait pas compris et que je ne l’ai pas compris fait partie de mes regrets. On s’est souvent accroché. Il a souvent eu des doutes sur moi. Moi, j’en ai eu beaucoup sur lui. Il a rapidement pensé que j’en n’avais rien à foutre du foot, que je n’étais pas suffisamment appliqué, concentré. J’en ai un peu souffert. J’adorais sa façon de coacher. C’était un super coach. J’ai perdu confiance quand il ne me faisait pas jouer. On n’a jamais été en connexion. Ou très peu. Je pense qu’il aurait pu m’amener très haut."

Courbis: "Etre demandé par la Juve, c’est un honneur"

Jusqu’à la Juventus. Alors que le joueur est à l’OM, Robert Louis-Dreyfus, ex-propriétaire du club, informe Rolland Courbis d’un intérêt de la Vieille Dame pour le champion du monde. La suite, c’est Rolland Courbis qui raconte: "Quand je lui en parle (à Dugarry), je pense qu’il va être très content, très fier. Et non, je n’ai pas cette réaction, j’ai une grimace. Il me dit: 'Je suis bien là.' Je suis surpris. J’ai entendu qu’il m’en voulait. Je ne lui ai pas dit qu’il allait signer dans un club de 2e Division. C’est la Juve, une bonne nouvelle. Même si tu n’as pas envie d’y aller, être demandé par la Juve, c’est un honneur." A l’écoute des souvenirs de Coach Courbis, Duga explose de rire: "Ça ne s’est pas passé exactement comme ça!"

"Il me dit: 'si tu ne pars pas, tu ne joueras pas'"

Et l’ancien Marseillais de donner sa version des faits: "Je sortais du Milan, du Barça, je n’avais pas envie de repartir la-dedans. J’ai Zizou (alors joueur de la Juve) au téléphone qui me dit: 'Chez nous, c’est le bazar.' Et c’est vrai que ça l’était à l’époque. Lippi n'est pas sûr de rester, il va peut être se faire virer. Zizou me dit qu’il va partir dans six mois. Bref, c’est le bordel à la Juve et je ne me vois pas repartir là-bas. Je viens d’avoir mon premier garçon, Tom. Je suis hyper bien à Marseille. Mais Rolland veut que je parte. D’ailleurs il me dit à l’époque: "ton remplaçant est déjà là. Et si tu ne pars pas, tu ne joueras pas.' Ce n’est pas tout à fait la même chose que de dire: 'La Juve est là, est-ce que tu veux y aller ou pas?' Je lui dit que je ne veux pas y aller et je n’irai pas. C’est encore une incompréhension. Quand je lui dis que je veux rester à Marseille et que je ne veux pas aller à la grande Juve, je veux qu’il soit content, fier, qu’il comprenne que je suis investi. A l’arrivée, on se dispute. Moi je le prends mal parce qu’il ne comprend pas. Lui le prend mal parce qu’il veut que je parte et que dans sa tête, comme je suis un joueur qui s’en fiche un peu de tout, il veut me voir partir à la Juve. C’est une nouvelle incompréhension. C’est dommage", conclut l'ex-Phocéen qui quittera l'OM en 2000 pour revenir aux Girondins de Bordeaux.

ABr avec La boite à souvenirs