RMC Sport

OM-PSG, bien plus qu’un sommet

-

- - -

Le premier tournant du championnat a lieu ce dimanche (21h) au Stade-Vélodrome où l’OM retrouve, son dauphin, le PSG pour un choc au sommet. Outre la première place, l’enjeu de ce match de clôture de la 8e journée est capital pour les deux clubs les plus populaires de l’Hexagone.

Dix-huit ans d’attente, c’est long. Beaucoup trop long pour ceux qui se délectent des sommets entre l’Olympique de Marseille et le PSG. Voilà en effet 18 ans que les deux meilleurs ennemis ne sont pas affrontés dans la peau des deux meilleures équipes du championnat. Le dernier choc remonte au 14 janvier 1994. En route vers le titre de champion de France, son dernier sacre national, le PSG avait conservé ses 4 points d’avance sur l’OM au Parc des Princes (1-1).
Ce dimanche, c’est au tour de Marseille, chez lui, de défendre ses 3 points d’avance. Voilà pourquoi Mathieu Valbuena annonce « un stade Vélodrome bouillant. » A l’approche du grand rendez-vous, le milieu de terrain phocéen confie aussi son « plaisir d’être là. » Malgré ses 167 centimètres, il se dit même prêt à aller au contact avec Zlatan Ibrahimovic (1,95m).

Evidemment, l’aspect comptable est capital. En cas de succès sur la Canebière, les Parisiens reviendront à égalité de points, mais ils devanceront leur rival à la différence de buts. Paris aux commandes de la Ligue 1 au soir de la 8e journée, voilà une première qui pourrait constituer un tournant irréversible cette saison. Blaise Matuidi a ce scenario en tête. « A Marseille, ce sont toujours des matches difficiles à jouer, reconnait le milieu parisien. Mais on a envie d’atteindre les sommets rapidement. Et de s’y installer jusqu’au bout. C’est notre objectif. »

Cheyrou : « ça se jouera au mental »

Si la première place du championnat sera donc l’un des enjeux majeurs de ce choc, cet OM-PSG dépasse largement le cadre sportif. Car il sera aussi question de symboles sur la pelouse du Vélodrome. Paris, club de la capitale aux mains des milliardaires qataris, Paris, Ville Lumière éclairée par sa star, Ibrahimovic, face à un OM qui n’a jamais semblé aussi humble et serein. Oubliée la gifle reçue à Valenciennes le week-end dernier (4-1), l’équipe d’Elie Baup peut s’appuyer sur une solidarité de tous les instants et une force de frappe redoutable depuis la reprise, pour imiter le FC Porto, mercredi en Ligue des champions (1-0). « Cela se jouera au mental, promet en plus Benoît Cheyrou. Il faudra leur marché dessus. »
Loïc Rémy s’est quant à lui chargé de rappelé à Ibrahimovic qu’il ne jouera pas « dans une cour de récréation. » Sympa comme présentation. S’il est bien difficile de savoir qui de l’OM ou du PSG a le plus de chance de s’imposer, ce match de clôture de la 8e journée a de quoi mettre l’eau à la bouche. Après les sulfureux OM-PSG, époque Tapie VS Canal+, les exploits de Ronaldinho, les duels Pauleta-Barthez ou les échanges présidentiels salés entre Pape Diouf et Pierre Blayau, une nouvelle page s’écrit peut-être ce dimanche.

Aurélien Brossier avec F.Ge. et L.B.