RMC Sport

OM-PSG : ça sent le soufre !

Rod Fanni face à Zlatan Ibrahimovic

Rod Fanni face à Zlatan Ibrahimovic - -

Quinze jours après PSG-Monaco, la Ligue 1 s’offre son plus beau classique ce dimanche (21h). Dans un Stade-Vélodrome qui s’annonce bouillant, l’OM accueille les stars du PSG en match de clôture de la 9e journée. Show devant !

« Se faire la bise avant OM-PSG, moi ça me gêne. » En une courte phrase, Eric Di Meco résume parfaitement l’idée qu’il se fait du choc entre Marseille et le Paris Saint-Germain. Acteur viril de ce classique durant les années 90, l’ex-arrière gauche phocéen sait que l’atmosphère sera moins sulfureuse ce dimanche soir au Stade-Vélodrome (21h). « Et c’est une bonne chose », précise-t-il. Mais si ce choc, catapulté tout en haut de l’affiche il y a une vingtaine d’années par Canal + côté parisien et Bernard Tapie côté marseillais, est aujourd’hui moins violent, il n’en demeure pas moins le moment le plus intense et clairement le plus attendu de la saison.

Désolé pour PSG-Monaco (1-1), présenté il y a quinze jours comme le nouveau sommet de la Ligue 1 et surnommé avec humour le « hors-taxico » par Vincent Labrune. « Le président de la Ligue (Frédéric Thiriez) essaie de nous inventer une rivalité entre le PSG et Monaco mais ça ne prendra pas, s’emporte Di Meco. Il n’y a pas d’antagonisme ! Ce sera sûrement un très beau match de football, mais ça ne sera que ça ! » Car Marseille-Paris, comme on dit, c’est plus qu’un match de football.

Valbuena : « Le PSG, sur le papier, ça fait mal à la tête »

Entre les deux meilleurs ennemis, la rivalité ne désenfle pas. Même lorsque les deux formations n’occupaient pas le haut du classement, ce combat a systématiquement éclipsé les autres rencontres. Celui-ci, évidemment, écrase la concurrence. Toujours invaincu, le PSG se présente au Vélodrome fort d’une impressionnante série de huit victoires en neuf matches, toutes compétitions confondues. Sa démonstration contre le Benfica Lisbonne (3-0), mercredi en Ligue des champions, a même de quoi donner quelques sueurs aux joueurs d’Elie Baup. « C’est vrai que sur le papier, ça fait "mal à la tête", reconnait Mathieu Valbuena. Mais nous avons vu en L1 qu’ils peuvent avoir des difficultés. Quand j’entends à gauche, à droite, que l’on va prendre une valise, je réponds : "On verra dimanche." »

L’OM, qui reste sur deux succès de suite en championnat, n’a donc pas dit son dernier mot. A seulement un point des Parisiens au classement, et quatre du leader monégasque, les Olympiens pourront en outre compter en attaque sur la présence d’André-Pierre Gignac, bien remis de sa blessure au pied. Avec l’avant-centre phocéen, acteur principal de la rencontre il y a un an lorsqu’il répondait du tac o tac à un doublé de Zlatan Ibrahimovic (2-2), cet OM-PSG sent le soufre. Comme toujours.

A lire aussi :

Blanc : « Un grand plaisir de revenir à Marseille

En images : ils ont aussi marqué les OM-PSG

OM-PSG : le best of des phrases choc

Aurélien Brossier