RMC Sport

OM: que peut encore changer Garcia pour renverser la situation?

A l’issue de l’élimination de l’OM ce dimanche en 32es de finale de la Coupe de France par Andrézieux (Nationale 2), Rudi Garcia a promis du changement. Mais que peut encore modifier l’entraîneur phocéen, qui semble avoir déjà utilisé tous les leviers à sa disposition ? RMC Sport a bien quelques suggestions.

Retrouver une défense à cinq ?

Rudi Garcia tient à son 4-3-3, même s'il a tenté d'autres systèmes ces dernières semaines. Mais quand l’entraîneur marseillais évoque des changements à venir, c’est peut-être dans ce secteur-là qu’il va devoir faire de gros changements. Dans l’état, son équipe ne tourne plus, plus rond en tout cas. L’attaque, en l’absence de Florian Thauvin, peine à exister. Le milieu souffre de la méforme de Kevin Strootman et de l’irrégularité de Luiz Gustavo, ses deux titulaires supposés. Quant à la défense, celle-ci ne cesse de céder, pas aidé par les prestations manquées des uns (Caleta-Car dimanche) et des autres (Amavi, encore en difficulté contre Andrézieux et à qui Garcia préfère désormais Ocampos). La solution viendrait peut-être d’un retour à une défense à cinq, pour offrir plus d’assise défensive aux Phocéens. Cela passera évidemment par une bonne tenue en match de Rami, de Rolando, du jeune Kamara ou de Caleta-Car, qui vit décidément de premiers mois compliqués à l’OM. Cette formule avait fait des merveilles à Amiens, le 25 novembre dernier (3-1). Et elle pourrait remettre en selle certains éléments.

Faire jouer encore Florian Thauvin en avant-centre ?

Après tout, les statistiques parlent pour lui. Onze buts après 19 journées de Ligue 1, Florian Thauvin est clairement la locomotive offensive de l’OM. Si l’international français régale sur son côté droit – qui lui permet de revenir sur son pied gauche et de marquer – pourquoi ne pas tout simplement le replacer dans l’axe? Evidemment, cela impliquerait une réorganisation tactique de la part de Rudi Garcia. Et un effort supplémentaire de la part du champion du monde. Mais ce recours aurait plus de sens que celui tenté contre le PSG avec Payet en numéro 9… avec le meilleur élément offensif du club cette saison. Le problème, c'est que Garcia a déjà un peu tenté Thauvin en pointe... et que ça n'a pas vraiment marché. 

Sanctionner les méformes de Strootman et de Luiz Gustavo ?

Kevin Strootman n’a pas encore retrouvé l’état de forme nécessaire pour porter l’OM à un niveau supérieur. Et on ne sait pas s’il le retrouvera (autre débat). Luiz Gustavo, trimballé au milieu et en défense en pompier de service en début de saison, peine à se resituer au sein de cette équipe. Les deux tauliers attendus de l’entrejeu marseillais ne sont pas (plus) au rendez-vous. S’ils apportent moins de garantie défensive aux yeux de Rudi Garcia, Maxime Lopez et Morgan Sanson, moins décevants que les deux premiers cités cette saison, gagneraient à se fondre dans la peau de titulaires. Avec un Dimitri Payet replacé au cœur du jeu devant eux. Histoire de piquer au vif l’international brésilien et son homologue néerlandais, en-dessous des attentes portées par son transfert cet été.

Tenter ce qui n’a jamais été fait, avec une association Germain-Mitroglou ?

A l’heure actuelle, pas sûr que cette idée traverse réellement l’esprit de Rudi Garcia. S’il avait dû y penser, il l’aurait fait avant. Pourtant, si dans l’état, cette idée semble vouée à l’échec vu le capital confiance des deux concernés, tactiquement et techniquement, elle mériterait d’être essayée. Parce que Valère Germain, que ce soit à Monaco ou à Nice, n’a jamais été aussi à l’aise que lorsqu’il évoluait avec un autre attaquant à ses côtés. Parce que les qualités de pivot de Mitroglou bonifieraient le jeu sans ballon de l’ancien Monégasque. Et parce qu’aucun des deux joueurs ne semble en mesure d’exister seul à la pointe de l’attaque phocéenne. En attendant l’éventuel départ d’un des deux (si ce n’est les deux) et l’éventuelle arrivée d’un nouvel attaquant (Balotelli ?), l’OM devra privilégier une solution en interne. Cela peut passer par l’association de ces deux joueurs. Mais elle signifie, une fois encore, que Rudi Garcia devra abandonner son 4-3-3.

Finaliser absolument un avant-centre et un latéral gauche ?

La dernière option proposée passe par la sortie du portefeuille ou du chéquier (c’est selon) des dirigeants de l’OM. Vu que ni Valère Germain, encore en difficulté dimanche, ni Kostas Mitroglou ne sont en odeur de sainteté, la solution passe nécessairement par la venue d’un nouveau joueur. Ce dernier pourrait être Mario Balotelli, avec lequel l’OM discute et qui est en passe de résilier son contrat avec Nice. Mais vu la situation olympienne, éliminée de toutes les coupes et sixième en Ligue 1 (à cinq points du troisième), son arrivée devra être rapidement bouclée. De même que celle d’un latéral gauche, vu la méforme de Jordan Amavi et le remplacement bricolé de Lucas Ocampos en défense.