RMC Sport

OM: Rudi Garcia pas inquiet de la méforme de Valère Germain

Rudi Garcia

Rudi Garcia - AFP

A la veille d'OM-Guingamp, l'entraîneur marseillais Rudi Garcia et son latéral Hiroki Sakai étaient en conférence de presse ce samedi.

[17h29]

Merci d'avoir suivi cette conférence de presse de Rudi Garcia et Hiroki Sakai sur RMC Sport.

[17h28]

Rudi Garcia en termine avec cette conférence de presse d'avant OM-Guingamp. Rendez-vous dimanche à 17h pour la rencontre.

[17h26]

"D'après ce que je peux lire, il n'y a pas que Valère Germain que je dois soutenir. Je ne suis pas inquiet, lui comme Mitroglou et Njie peuvent marquer. Mais si ce sont d'autres joueurs qui marquent, ce n'est pas un problème. [...] On a eu des matchs où n'a pas pu mettre beaucoup de ballons à nos attaquants. Mais encore une fois, l'essentiel est qu'on en marque, même si c'est Ocampos, Thauvin ou Sanson..."

[17h25]

"Monaco reste une équipe redoutable. Et ils vont avoir un avantage sur les équipes encore engagées dans les Coupes d'Europe".

[17h22]

Rudi Garcia revient aussi sur le début de saison de Jordan Amavi, avec des performances qui lui ont permis d'être appelé. "C'est un ancien attaquant [...], il doit aussi gagner en saine agressivité. Il monte en puissance".

Sur la concurrence entre Amavi et Kurzawa ou Digne pour une place pour le Mondial 2018, l'ancien entraîneur de la Roma refuse de commenter les prestations des joueurs qu'il ne coache pas.

[17h21]

"Ce n'est pas une honte de faire un nul à Bordeaux. Mais à Konya, il y a eu des faits de jeu contre nous. Quid du pénalty sur Sakai… Par contre, celui sur Njie, il faut faire exprès pour ne pas le voir. On n’est pas beaucoup aidés".

[17h19]

"Contre Guingamp, on veut continuer notre série et repartir de l’avant pour rester dans les 4 premiers".

[17h18]

Sur la progression de Sakai : "ça aurait été bien qu’il dise deux mots en français tout à l'heure, car il en est capable. On l'a d'ailleurs vu sourire quand on lui posait les questions. La compréhension sur le terrain est capitale et Hiroki comprend tout désormais. Il doit encore progresser dans le jeu, il travaille ses centres et on lui a aussi dit qu’il avait le droit de marquer. C’est un peu sa culture de respecter les consignes mais il peut gagner en efficacité offensive [...] On lui parle français désormais et on espère qu'il s'y mettra. Il faut qu'il pratique. Mais ce ne serait pas facile pour nous au Japon, il ne faut pas être trop exigeant".

[17h16]

Sur la bonne période de Sanson: "Personne n’a gagné sa place, il faut travailler en permanence. Mais oui, il a fait de bons matchs. Il prouve que c’est un excellent joueur".

[17h15]

"Il faut récupérer après Konya. On est rentré tard, il y avait quasiment 4h de vol. On verra demain qui est au meilleur de sa forme. Il ne fallait pas prendre de risque avec le retour de Payet. Il revient petit à petit, il n’y a pas de raisons qu’il ne revienne pas en forme."

[17h14]

"Ces deux égalisations tardives sont des preuves qu’on agit en équipe. C’est souvent difficile à obtenir qu’une équipe joue jusqu’au bout et joue toutes les secondes d’un match."

[17h13]

Place à Rudi Garcia...

[17h07]

C'est terminé pour le latéral japonais qui quitte la salle de presse...

[17h06]

Hiroki Sakai concède ne pas connaître beaucoup d'expressions françaises ou marseillaises. Mais avec le froid qui arrive, il explique qu'on lui dit souvent "ça caille"!

[17h05]

"Il va y avoir beaucoup de matchs dans les prochains jours. Il faudra gagner les matchs qu'on peut gagner et gagner quelques points sur les autres rencontres. On fera les comptes à la fin de la phase aller".

[17h03]

"Je vais regarder le match de rugby entre la France et le Japon ce soir. Je sais que la France est une bonne équipe mais le Japon a battu l'Afrique du Sud lors du dernier Mondial et tout est possible".

[17h02]

"Je ne sais pas si je peux jouer latéral gauche mais si le coach me le demande, je ferai ce qu'il me dit. Lors de ma première saison pro, j'ai joué à ce poste-là".

[17h00]

Hiroki Sakai est également interrogé sur la prochaine Coupe du monde à laquelle participera le Japon. "Participer à un Mondial est un rêve d'enfant qui se réalise. J'étais à la dernière Coupe du monde mais j'étais resté sur le banc. Cette fois-ci, j'espère jouer et gagner un maximum de matchs. Le Japon est dans le chapeau 4 donc ce sera difficile et il faudra essayer de sortir des poules".

[16h59]

Sur son apprentissage du français: "Je comprends mieux désormais mais j'ai encore beaucoup à apprendre".

[16h58]

"Les supporters sont très chaleureux. Quand je me balade dans la ville, on me reconnaît. Ils sont souriants avec moi et tout se passe très bien."

[16h56]

Sur ses centres: "Je ne fais pas d'entraînements spécifiques. J'ai encore beaucoup de choses à apprendre et je dois encore m'améliorer sur les centres".

[16h55]

Hiroki Sakai estime qu'il n'a pas un très grand potentiel. C'est pourquoi il doit tout donner sur le terrain selon lui.

[16h53]

"Au moment de choisir l'OM, je n'imaginais pas me retrouver dans la position dans laquelle je suis aujourd'hui. A l'époque, je quittais Hanovre, un club qui descendait en D2, et je serais venu même pour être numéro 2. Je ne m'attendais pas à ça".

[16h51]

Sakai explique pourquoi il se plaît à l'OM: "En tant que joueur, je voulais jouer dans une équipe avec l'obligation de gagner. Cette pression et l'environnement me plaisent, les supporters et mes coéquipiers".

[16h49]

Le Japonais est interrogé sur sa performance de jeudi, une de ses meilleures depuis son arrivée. "Il fallait absolument gagner à Konya et cela n’a pas suivi. Sur le plan personnel, je suis satifsait mais pas par le résultat", répond-il.

[16h49]

Hiroki Sakai arrive devant les journalistes...

[16h45]

Lors des 10 dernières confrontations, l'OM l'a emporté 8 fois pour un nul et une victoire de l'En Avant Guingamp qui remonte à 2002-2003. Un des deux buts avait été inscrit par un certain Didier Drogba.

[16h40]

Le live vidéo de la conférence de presse est à suivre ici:

[16h34]

Pour revenir à Marseille-Guingamp, c'est à l'occasion de la dernière rencontre entre les deux équipes, en février, que Dimitri Payet avait marqué son premier but pour l'OM depuis son retour de West Ham. Un coup-franc un peu chanceux.

[16h31]

L'OM reste sur deux matchs nuls poussifs. Dimanche dernier, Morgan Sanson a permis aux siens d'arracher le nul dans le temps additionnel sur la pelouse de Bordeaux (1-1). Même scénario jeudi sur le terrain de Konyaspor en Ligue Europa.

A lire aussi >> OM: "Les miracles n'arrivent pas par hasard", assure Garcia après le nul à Konyaspor

[16h29]

L'Olympique de Marseille reçoit Guingamp dimanche à 17h. Cette rencontre de la 14e journée de Ligue 1 peut permettre aux Phocéens de monter sur le podium. Quatrième, l'OM pointe à un point de l'OL, qui se déplacera à Nice en début d'après-midi dimanche.

[16h26]

Bonjour et bienvenue sur RMC Sport pour suivre la conférence de presse de l'entraîneur marseillais Rudi Garcia et du défenseur latéral Hiroki Sakai. Une conférence de presse donnée à la veille d'OM-Guingamp et prévue pour 16h45!