RMC Sport

OM : Sarr comprend la colère des supporters

Après la lourde défaite de l’OM face à Rennes ce vendredi au Vélodrome (2-5), Bouna Sarr a confié qu’il comprenait la colère des supporters marseillais. Parce que "rien ne va" dans son équipe, qu’il s’agisse de Michel ou des joueurs.

Bouna Sarr, comment était l’ambiance dans le vestiaire de l’OM après cette défaite contre Rennes (2-5) ?

C’était un vestiaire mort, tout simplement. 5-2 à domicile, c’est inadmissible. Je suis désolé, je ne peux rien dire de plus.

Vous étiez sur le banc en début de match, quand l’OM a encaissé trois buts en 14 minutes. Comment l’avez-vous vécu ?

Franchement, je n’y croyais pas. Je pensais rêver. C’est du jamais-vu.

Que s’est-il passé ?

Je n’ai même pas envie de donner l’excuse de la mauvaise entame de match. C’est un scénario qui s’est pas mal répété cette année. Ça s’est encore répété ce soir.

Et comment avez-vous trouvé l’ambiance au Vélodrome ?

Ce n’est pas étonnant. C’est compréhensible de la part des supporters. Aujourd’hui, on ne mérite que ça. On n’est pas performant. Et je parle de tout le monde, du coach, de nous. Tout le monde doit prendre sa part de responsabilités. On ne mérite que ça. On nous dit qu’on est attendu à l’extérieur. C’est tout à fait compréhensible. Ils n’ont qu’à casser nos voitures, brûler nos maisons. C’est tout à fait normal. Je suis désolé.

Ce sont des mots forts…

Moi, je viens du FC Metz. C’est un club historique, mais il ne faut pas se mentir, pas autant que l’Olympique de Marseille. Je suis venu ici pour vivre de bons moments, pas des moments comme ceux-ci. Je ne suis pas en train de dire que je n’ai rien à me reprocher. On est tous dans le même sac. Mais ce n’est pas normal, ce qu’on est en train de faire avec l’Olympique de Marseille, cette enseigne, ce club. Ça ne fait pas une saison que je suis là et je m’en sens responsable. Tout le monde en est responsable.

L’OM doit-il regarder derrière désormais ?

J’ai envie de dire non. On n’est pas là pour regarder derrière nous. A la base, on est une équipe qui est programmée pour regarder devant. Aujourd’hui, on est très mal classé. On peut pratiquement dire qu’on va faire une croix sur l’Europe. Il faudra gagner les prochains matchs. On est des professionnels, on se doit de l’être jusqu’au bout et garder la tête haute. 

La saison peut-elle se poursuivre avec Michel ?

Il faut demander au président. Comme je l’ai dit, on est tous responsables. Je suis à l’Olympique de Marseille, c’est ma première saison. Mais je pense être capable de dire qu’aujourd’hui, rien ne va. Tant au niveau du coach qu’au niveau des joueurs. Il faut trouver la bonne formule, savoir où ça ne va pas. Je m’inclus dedans.

Le groupe risque-t-il d’exploser ?

Jusqu’à présent, non. Il n’y a pas forcément une mauvaise ambiance sur le terrain ou dans le vestiaire. Il y a de la frustration en début de semaine. Mais on travaille pas mal. On bosse bien. On n’est pas récompensé. Mais les récompenses, il faut aller les chercher. Trois buts en 12 minutes, on n’a pas le droit. Le match, on le perd en 12 minutes.

la rédaction avec YP à Marseille