RMC Sport

OM: selon Garcia, Mitroglou a eu sa chance mais "il n’a pas été performant"

Quarante-huit heures après le retour en grâce de Valère Germain, auteur d’un doublé contre Saint-Etienne (3-0), Rudi Garcia a évoqué le cas de ses attaquants de pointe mardi devant la presse. Pas tendre avec Njie et, surtout, Mitroglou, l’entraîneur de l’OM a détaillé sa réflexion au sujet du poste de n°9.

La situation de Kostas Mitroglou semble sérieusement se dégrader du côté de la Canebière. Titulaire à la pointe de l’OM de la 9e à la 15e journée pour un bilan de deux buts en sept matchs de L1, le joueur grec était remplaçant début décembre contre Montpellier (16e journée) et il n’est même pas entré en jeu dimanche face à Saint-Etienne (17e journée). Un match au cours duquel Valère Germain a brillé et probablement pris un abonnement pour quelques rencontres aux avant-postes de l’escouade offensive marseillaise.

Garcia: "Mitroglou, il fallait bien le faire jouer "

Une impression confirmée par Rudi Garcia lui-même mardi avant le 8e de finale face à Rennes, mercredi. "Tous mes attaquants sont importants, a expliqué le technicien olympien en évoquant ce poste d’attaquant de pointe de l’OM. Les vrais attaquants de pointe, ce sont Valère (Germain) et Mitro (Kostas Mitroglou). Clinton (Njie) peut jouer là aussi et il l’a fait avec bonheur. Il a marqué des buts donc il a joué trois ou quatre matchs d’affilée. Puis il est parti en sélection et quand il est revenu, ce n’était plus le même Clinton donc il est sorti de l’équipe. Ça a correspondu avec l’arrivée de Mitro. Il fallait bien le faire jouer parce qu’on l’avait recruté. Si on l’avait recruté, ce n’était pas pour le laisser tout le temps sur le banc de touche. Il a joué et a mis deux buts en quatre matchs, donc c’était plutôt bien. Après, pendant deux ou trois matchs, il a continué à jouer, il n’a pas été performant et voilà, Valère est revenu depuis deux matchs."

A voir aussi >> VIDEO - Garcia critique le calendrier

Dugarry: "J’adore ce discours"

En gros, Mitroglou a eu sa chance, ne l’a pas saisie et devra probablement patienter quelque temps avant de retrouver une place de titulaire. Si Valère Germain, qui a passé dix matchs sur le banc avant de débuter contre Montpellier, continue d’être bon, Garcia n’a aucune raison de changer son 9. Une façon de gérer ses attaquants qui plaît à Christophe Dugarry.

"Qu’est-ce que je l’aime ce discours!, s’est enthousiasmé l’ancien international dans Team Duga sur RMC mardi. C’est magnifique! Un entraîneur est toujours dans l’urgence et n’a pas de temps. Un joueur, après trois ou quatre matchs, s’il n’est pas performant ou s’il n’a pas fait assez, et bien l’entraîneur doit prendre des décisions. J’adore ce discours. Moi, j’aurais été joueur, tu me tiens un discours comme ça… Je suis à la place de Mitroglou, Njie ou Germain, je sais quoi faire et je sais ce qui ne va pas. Au moins, les choses sont claires, nettes et précises. J’aime beaucoup cette façon de faire."

JMD avec Florent Germain