RMC Sport

OM : une passion en sommeil

André-Pierre Gignac

André-Pierre Gignac - -

Eliminé de la Coupe de France par Nice (4-5) devant 8 240 spectateurs mardi soir, l’OM ne déclenche plus l’enthousiasme de ses supporters. Conséquence passagère de son niveau ou mal plus profond ? Rendez-vous en 2014-15 pour de nouvelles émotions ?

Battre Reims (2-0, ap) devant 9 000 spectateurs. S’effondrer contre Nice (4-5) devant 8 240 spectateurs. L’OM avait la chance de recevoir à deux reprises en ce début d’année, pour les 32e puis les 16e de finale de la Coupe de France. Les deux affiches n’ont pas fait se lever les foules… Pourquoi Marseille n’attire plus ses supporters ? La « ville du foot », où l’amour de l’OM se transmet quasiment de père en fils, se détache-t-elle de son club ? Le divorce est-il consommé ? Les questions sont nombreuses au lendemain de la défaite face à Nice dans un stade presque vide, où même les virages avaient été fermés. Les réponses donnent le sentiment d’une mise en sommeil de la passion marseillaise. Mais son cœur bat encore, dans l’attente d’un nouvel électrochoc, d’une série de victoires ou d’une star qui soudain, rêve ultime, débarquerait sur la Canebière.

« Il n’y a pas de désamour, jure Michel Tonini, le patron des Yankees. C’est comme un volcan. Il n’est pas éteint. Mais pour faire sortir la lave, il a besoin de quelques secousses. En ce moment, on a l’impression qu’il n’y a pas ces secousses. On n’a pas envie d’aller au stade pour être le petit club, victime expiatoire des grands clubs. » L’OM dépassé au plan national par le PSG, Monaco ou encore Lille. Mais l’OM surtout plombé par le manque de caractère de ses joueurs actuels. « Quand tu vois les mecs qui sont là, ils se tapent 90 minutes et t’as l’impression qu’ils font du tourisme. Tu n’as pas envie d’aller les supporter », explique Rézak, abonné pendant 40 ans mais qui ne va plus au stade…

« Ils touchent à l’orgueil marseillais, parce qu’on se dit qu’on ne va pas supporter des guignols, poursuit-t-il. Pour moi, ce sont des guignols. Ne viens pas au Vélodrome, ne viens pas dans mon stade. C’est mon stade. Il n’appartient pas à l’OM, il appartient à Marseille. Ils ne sont que locataires. Alors si on n’a pas envie de les supporter, on ne les supportera pas. » La résignation l’emporte actuellement sur la colère. Peut-être le constat le plus terrible… « Il y a les supporters en colère et les résignés, souligne l’ancien défenseur marseillais Eric Di Meco, membre de la Dream Team RMC Sport. C’est l’étape d’après. J’ai des potes qui regardent le match comme ça, d’un œil… »

L'OM vise 45 000 abonnés en 2014-15

Comment les séduire à nouveau ? Ne pas se passionner pour des matchs de 32e ou de 16e de finale de Coupe de France, les Marseillais l’ont déjà fait. Ils n’étaient que 10 000 en 1997 contre Lille ou 7 908 en 2006 contre Metz. « L’amour et la haine, ce n’est jamais très loin à Marseille, assure Michel Tonini. Le Vélodrome peut basculer d’une euphorie monstrueuse à une rage énorme. Mais si le Vélodrome se vide, ça veut dire qu’on ne veut pas de cet OM-là. » Les Marseillais veulent voir de l’envie, à défaut d’une association de talents similaire à celles du PSG et de Monaco. Quand il a remplacé Elie Baup, José Anigo en a fait un cheval de bataille. Le pari d’un retour de la foi en l’OM peut-il être gagnant dans les prochains mois ?

« On peut très bien encourager des joueurs qui sont mauvais, à condition qu’ils donnent tout ce qu’ils ont dans le ventre et même un peu plus, promet Michel Tonini. Tant qu’on s’en prend à eux, c’est qu’on les aime encore. Aujourd’hui, la tristesse, c’est qu’il n’y a même plus le sentiment de révolte. » A l’OM, certains croient pourtant à un renversement de tendance l’année prochaine. L’objectif en termes d’abonnés ? 45 000, sur 65 000 places. Ambitieux, mais réaliste. La confiance est élevée, dans certains bureaux de la Commanderie où la prochaine campagne de réabonnement se prépare intensément. L’effet stade, une fois les travaux finis, jouera. Et cette passion endormie se réveillera à la moindre étincelle. Car à Marseille, tout le monde ne demande qu’à vibrer pour son « Ohème »…

A lire aussi :

>> OM : La pelouse entièrement changée !

>> Tous les résultats de la Coupe de France

>> Nice au bout de la folie

LP avec FGe