RMC Sport

OM-VA : Marseille veut prolonger l’été

-

- - -

Troisième de Ligue 1, l’OM entend signer un troisième succès consécutif ce samedi, à Valenciennes (17h). Mais la claque reçue la saison dernière dans le Nord (1-4) invite les Marseillais à faire preuve de prudence.

Les Marseillais n’ont pas cherché à esquiver le sujet lorsqu’on a les questionnés dessus. Et c’est avec encore beaucoup de stigmates qu’ils ont répondu, Mathieu Valbuena en tête. « On n’oublie pas et bien sûr qu’on est revanchards. Quand tu prends des défaites comme ça, tu t’en souviens. » Autrement dit, ce n’est pas parce que la trace de la gifle reçue le 30 septembre dernier à Valenciennes (4-1) a disparu de la joue de l’international français que l’intéressé a perdu la mémoire pour autant. Ce dimanche-là, l’OM s’était littéralement échoué dans le Nord, incapable d’enrayer la furia d’une équipe valenciennoise. Et cette furia, Elie Baup la revoit comme si c’était hier. « C’était au bout d’une série superbe, et en même temps, c’était la première fois qu’on jouait à 14h, se remémore le technicien à la casquette. Et puis il y avait ce pressing très haut… »

Troisième de Ligue 1 après deux journées, l’OM entend bien étendre son été le plus longtemps possible. Pour cela, il faudra éviter le piège nordiste. Un traquenard moins piégeux avec les absences sur blessure d’Enza-Yamissi et de Lindsay Rose. Mais un traquenard tout de même. « C'est certainement le meilleur match que l'on a fait à domicile la saison dernière, rappelle Daniel Sanchez. Le rapport de forces était aussi déséquilibré mais on a su le faire pencher en notre faveur. C'est la preuve qu'il faut y croire. » Et se méfier, donc, dans le camp d’en face.

Sanchez : « Moins d'effet de surprise »

« On sait que c’est une équipe qui ne nous réussit pas, mais je pense qu’on a les armes et la confiance pour aller gagner là-bas et continuer sur notre série », affirme Mathieu Valbuena. Parmi les arguments recensés, la relation technique qui s’affirme entre l’international et l’ancien Lillois Dimitri Payet. « Je ne suis pas surpris par notre entente, poursuit le meneur de jeu phocéen. Elle est naturelle. C’est un joueur de ballon, ce que j’aime bien, donc on s’entend bien sur le terrain. » La forme affichée par le Réunionnais (3 buts) n’est pas étrangère au bon début de saison des Marseillais. De plus, elle semble se conjuguer à merveille avec l’enthousiasme d’André-Pierre Gignac, déjà déterminant (2 buts). « C’est important qu’il ait son efficacité, savoure Elie Baup. Il a l’intelligence dans les déplacements aujourd’hui, ce qui fait qu’il est parfois moins isolé. »

L’OM, qui ambitionne le titre, dixit Valbuena – « Pourquoi pas ? Mais on est l’OM, on se doit d’être encore plus ambitieux » – devra distiller avec précision tous ses bons ingrédients sur la pelouse du stade du Hainault. Face à une équipe qui l’emporte très souvent chez elle face aux Olympiens (14 victoires dont 4 consécutives, série en cours, 5 nuls, 7 défaites), même si Daniel Sanchez ne croit pas à une nouvelle leçon de la part de ses troupes, lui qui a vu Danic (Lyon), Bong (Olympiakos), Isimat Mirin (Monaco) Carlos Sanchez (Elche), Gomis (Levante) s’exiler cet été. « Cette fois, il y aura moins d'effet de surprise » prévient-il. Ce qui n’enlève en rien pour Mathieu Valbuena le caractère dangereux du déplacement. « Si on n’affiche pas un état d’esprit irréprochable, on souffrira, tance l’intéressé. On est prévenu. »

A lire aussi

L'actu de la Ligue 1

Valbuena : « On est capables de rivaliser avec Monaco et Paris »

Courbis veut un OM plus solide

A.D. avec F.Ge. à Marseille