RMC Sport

On n’arrête plus l’OM

-

- - -

Grâce à des buts d’Apam contre son camp et Cheyrou, l’OM s’est imposé (2-1) à Rennes ce dimanche en match de clôture de la 21e journée. Les Marseillais chipent la 5e place à leurs adversaires du soir. Rennes n’est plus invaincu à domicile.

L’OM sait désormais gagner contre ses rivaux. Après avoir dominé Lille (2-0), l’équipe phocéenne a confirmé hier soir son retour en très grande forme en s’imposant à Rennes (2-1), dans un stade de la Route de Lorient où l’équipe bretonne était pourtant invaincue cette saison. Ce succès étriqué, obtenu grâce à des buts d’Onyekachi Apam contre-son-camp (44e) et Benoît Cheyrou (77e) permet aux Marseillais de voler la cinquième place de la Ligue 1 aux joueurs de Frédéric Antonetti. Avec cette septième victoire de rang toutes compétitions confondues, Marseille fonce tout droit vers les sommets.

L’équipe de Deschamps a désormais deux longueurs d’avance sur Rennes et seulement deux de retard sur Lille, troisième. « C'est un très bon résultat, jubile Didier Deschamps. On revient de loin, on a recollé au score. Les équipes de devant ont gagné aussi, donc on ne repasse que devant Rennes. Mais on est sur une très bonne dynamique. » Dès le quart d’heure de jeu, Tongo Hamed Doumbia avait pourtant profité d’un ballon perdu de Lucho plein axe pour ouvrir le score d’un tir lumineux (1-0, 15e). L’ancien joueur de Châteauroux (22 ans) se souviendra longtemps de son premier but en L1.

Erding, une demi-heure infructueuse

Dès le quart d’heure de jeu, Doumbia profite d’un ballon perdu de Lucho plein axe pour ouvrir le score d’un tir lumineux (1-0, 15e). L’ancien joueur de Châteauroux (22 ans) se souviendra longtemps de son premier but en L1. Même s’ils abusent parfois du jeu long, les Phocéens restent dans leur match. Un pointu de Lucho (23e), une tête lobée d’Amalfitano (27e) permettent au jeune Diallo, remplaçant de Costil (suspendu), de flamber. Mais alors que le Stade Rennais se montre aussi très dangereux grâce à Kembo et surtout Brahimi, l’OM revient dans le coup juste avant la pause. Un centre anodin de Rémy dévié par le pauvre Apam trompe la vigilance de Diallo (1-1, 45e). L’équipe de Didier Deschamps s’en sort bien.

Même s’ils ont parfois abusé du jeu long, les Marseillais sont restés dans leur match. Un pointu de Lucho (23e) et une tête lobée de Morgan Amalfitano (27e) ont permis au jeune Abdoulaye Diallo, remplaçant de Benoît Costil (suspendu), de flamber. Mais alors que le Stade Rennais se montrait aussi très dangereux grâce à Jires Kembo et surtout Yacine Brahimi, l’OM est revenu dans le coup juste avant la pause. Un centre anodin de Loic Rémy dévié par le pauvre Onyekachi Apam a trompé la vigilance du gardien breton (1-1, 45e). L’équipe de Didier Deschamps s’en sortait bien à la pause.

« Rennes a fait une très bonne première mi-temps, avec une agressivité incroyable, un pressing très haut, reconnait Didier Deschamps. On a été en difficulté, mais on a su se créer de belles actions quand même. » Si la deuxième mi-temps était aussi vivante, elle a été moins riche en occasions. Mais il était écrit que l’OM aurait de la réussite en Bretagne. Et sur un bon service de Mathieu Valbuena, Benoît Cheyrou transperçait les gants du pauvre Abdoulaye Diallo (1-2, 77e). L’entrée en jeu de Mevlut Erding (62e), pour ses grands débuts avec le maillot rennais, n’a rien changé. La folle remontée de l’OM se poursuit.

AB