RMC Sport

Ouaddou : Decourrière veut rejouer le match

Francis Decourrière, le président de Valenciennes, a demandé que le match Metz - Valenciennes (2-1) soit rejoué. Mais devant des enfants cette fois-ci !

Après les insultes racistes dont a été victime son capitaine Abdeslam Ouaddou lors de cette rencontre, Francis Decourrière a déclaré vouloir faire "un geste fort" et faire rejouer cette rencontre avec dans les tribunes du stade, des enfants des écoles des deux villes.

« Je veux rejouer le match à Metz avec des enfants des écoles de Metz et de Valenciennes, pour montrer qu'un match important et de haut niveau peut se dérouler dans de bonnes conditions. Et qu'à la sortie, on accepte le jugement sportif », a écrit M. Decourrière dans une lettre adressée au Président de la République, au président du Comité Olympique, au président de la Ligue de Football Professionnel, et au président de la Ligue des Droits de l'Homme.

« La décision de faire ou non rejouer le match appartient uniquement à la LFP qui organise le championnat de France de L1. répond Carlo Molinari, le président Messin. Je fais donc entièrement confiance à la LFP pour prendre la décision qu'imposent l'équité sportive et le bon sens. Je ne vois en effet aucune raison objective ou réglementaire qui justifierait que ce match, dont le déroulement n'a été entravé d'aucune manière, soit rejoué », a poursuivi Carlo Molinari qui n’est en revanche pas opposé à l’organisation d’un match amical entre les deux clubs à la fin de la saison. Une proposition qui semble plus objective, réglementaire et équitable. Si le match devait être rejoué, dans un cadre officiel et pour les raisons invoquées par Valenciennes, ce serait une première dans l’histoire du football français. La décision prochaine de la LFP devrait, quoi qu’il arrive, faire grand bruit.

La rédaction avec Caroline Bauer