RMC Sport

Pape Diouf et les « nababs de l’OM »

Diouf : "Des joueurs se sont pris pour des nababs ou des vizirs..."

Diouf : "Des joueurs se sont pris pour des nababs ou des vizirs..." - -

Après l’élimination en Coupe de l’UEFA et à l’approche d’un match à Lens capital pour jouer l’Europe la saison prochaine, les joueurs marseillais regrettent les propos tenus dans la presse par leur président.

Tout est parti de la sortie de Pape Diouf devant les médias, jeudi matin à sa sortie d’avion, de retour de Russie où Marseille s’était fait sortir la veille par le Zenit Saint-Petersbourg en 8es de finale de la Coupe de l’UEFA...

Pape Diouf (président de l’Olympique de Marseille) : «Le match de jeudi m'a empli d'un sentiment de colère, a déclaré le président de l'OM. Il est manifeste que des joueurs se sont pris pour des nababs, des vizirs. Dans ce genre de situation, j'attends un match européen, joué avec les tripes, on ne joue pas son ambition personnelle. Certains ont oublié leur devoir de solidarité, là où la solution ne peut être que collective. Eric Gerets partage probablement mon sentiment. Il a rencontré les joueurs à l'arrivée à l'hôtel et ne s'est pas gêné pour dire sa manière de penser. Dès dimanche à Lens, ce match doit être une rédemption pour des joueurs qui se sont économisés d'une façon ou d'une autre. Il serait dommage, par la faute de quelques garçons qui s'égarent, de perdre tout le bénéfice de notre parcours depuis deux mois».

Si l’entraineur Eric Gerets a bien tenté de se montrer optimiste quant à l’effet sur le moral de ses troupes des déclarations de Pape Diouf, les joueurs, et non des moindres, à l’instar de Samir Nasri et Benoit Cheyrou, ont déploré que le président n’ai pas effectué sa mise au point à huis-clos.

Bruno Cheyrou (milieu offensif de l’OM) : « Il y a des fois où il vaut avoir un discours entre nous, même si les journalistes font leur boulot. C’est peut-être plus simple, ça résoudrait plus de problèmes si c’était réglé en interne, je n’ai pas peur de le dire. Maintenant, ça ne va pas nous troubler plus que ça. Chacun doit se remettre en question après une défaite, c’est là qu’on verra si on est costaud pour rebondir. »

Eric Gerets (entraineur de l’OM) : « Le président a un rôle spécifique, étant le plus haut dans la hiérarchie du club. Si Pape dit quelque chose, c’est sûrement après avoir réfléchit. Dans le passé, il n’a pas trop critiqué les joueurs. C’est arrivé une fois, et les joueurs ont été touchés, et la suite avait été positive. Ce sera probablement la même chose (à Lens). »

La rédaction - Lionel Dian