RMC Sport

Papin : « Je vois l’OM champion »

-

- - -

Présent au Haillan lundi pour participer au tirage au sort du tournoi de jeunes de Talence (28 et 29 mai) dont les bénéfices iront à son association « Neuf de cœur », le buteur légendaire de l’OM a livré ses impressions sur la fin de saison.

Jean-Pierre Papin, que pensez-vous de ce championnat qui s’annonce indécis jusqu’au bout ?

C’est vrai qu’il y a un resserrement aux deux premières places. Entre la 3e et la 4e place aussi. Le championnat est hyper intéressant pour le titre et le maintien. L’OM est plus fort en position d’outsider. Ils grignotent des points. Et puis quand on connaît le résultat de son adversaire la veille du match (ce week-end, les Lillois ont joué avant l’OM, ndlr), c’est toujours plus facile. Ça me dérange un peu. A sept journées de la fin, toutes les rencontres devraient se jouer en même temps.

L’OM est donc votre favori pour le titre ?

Je n’aurais pas dit cela il y a deux journées (rire). Mais les faits sont là. Lille est en baisse de régime. Sans bien jouer, l’OM est là. Hormis le déplacement à Lyon (34e journée), le calendrier semble favorable à Marseille. Je vois bien l’OM champion. C’est plus compliqué pour Lille qui va à Lorient samedi et qui termine sa saison à Paris puis en recevant Rennes. Ce championnat va être excitant jusqu’au bout.

Quel regard portez-vous sur la saison difficile de Yoann Gourcuff à l’OL ?

Peut-être que le système lyonnais lui convient moins bien qu’à Bordeaux. Les joueurs autour de lui ne sont pas les mêmes. Ça peut être une année sans. Il faut lui foute la paix ! C’est un super joueur. Il y a des années où on peut être en bas. Pour lui, c’est dur à assumer. Il n’a pas besoin de le lire ou de l’écouter. Il le sait. Yoann a besoin de retrouver ses repères et il va revenir tranquillement.

Un mot sur Lens, votre ancien club, qui fonce tout droit en Ligue 2…

Il manque des joueurs de talents à des postes clés. Le collectif est très bon. J’ai été impressionné par leur prestation contre l’OM (défaite 1-0 à Bollaert). Mais quand tu te procures des occasions et que tu n’as pas le joueur pour les mettre au fond… Beaucoup de clubs n’ont pas de buteur. Lille a l’avantage d’avoir pratiquement deux attaques avec deux fois trois joueurs. Ça n’a pas de prix.