RMC Sport

Paris champion, c’est fait !

-

- - -

Vainqueur à Lyon (1-0) grâce à un but de Jérémy Ménez, le PSG est officiellement sacré champion de France pour la troisième fois de son histoire. Un titre attendu depuis la prise de pouvoir du Qatar et qui pourrait augurer d’un long règne sur le foot français.

Cette fois, ils le tiennent. Zlatan Ibrahimovic peut lever les bras, David Beckham sauter sur ses coéquipiers, Nasser Al-Khelaïfi arborer son plus beau sourire pour enlacer Leonardo dans les tribunes et Carlo Ancelotti enfiler un t-shirt spécial pour l'occasion. Dix-neuf ans après 1994, 27 après 1986, le PSG est sacré champion de France pour la troisième fois de son histoire. Un titre désormais officiel suite à la victoire parisienne sur le terrain de Lyon ce dimanche soir grâce à un but de Jérémy Ménez (1-0). Un titre, surtout, qui récompense une saison maîtrisée où les joueurs de Carlo Ancelotti n’auront pas quitté la tête du classement depuis le soir de la 21ejournée. L’aboutissement logique, aussi, de la prise de pouvoir de QSI qui aura mis deux saisons à atteindre ce premier objectif d’une domination sur le ballon rond hexagonal (malgré quelques accrocs). Et peut-être le début d’un règne.

Car vu les moyens mis à disposition par le Qatar, la qualité des joueurs déjà dans l’effectif et le talent de ceux qui pourraient les rejoindre, quelque chose nous dit que voir Paris célébrer un titre de champion de France pourrait être une image amenée à se reproduire les prochaines saisons. Un septennat façon OL des années 2000 ? Nous en sommes encore très loin. Et Monaco devrait avoir son mot à dire. Mais à l’évidence, le PSG a le potentiel pour s’installer au sommet de la pyramide de la Ligue 1 pour longtemps. Au terme des quarante-cinq premières minutes, ce dimanche, imaginer les Parisiens déboucher le champagne avant une nuit de fête dans la capitale ne paraissait pourtant pas garanti. La faute à un OL qui avait débuté la rencontre avec les meilleures intentions. Un premier quart d’heure lyonnais, donc, avec un Douchez décisif sur une tête de Gomis (2e) et une frappe de Benzia (11e).

23e match sans but encaissé en L1

Le PSG, lui, ne pointait le bout de son museau offensif –avec un Lavezzi encore fantomatique – que par l’entremise de l’inévitable Zlatan Ibrahimovic, qui voyait sa frappe stoppée sur la ligne par Dabo (4e). Mais les joueurs de Carlo Ancelotti, désormais titré en France, en Angleterre et en Italie, reposaient peu à peu le pied sur le ballon. Résultat ? Un deuxième quart d’heure parisien, cette fois, mais à peine matérialisé par une excellente sortie de Lopes dans les pieds d’un Ménez lancé par Pastore. Le reste de la première période sera équilibrée, sans grand danger crée d’un côté comme de l’autre. Le début de la seconde, lui, va nous rappeler pourquoi le foot est un jeu si passionnant où tout peut changer si vite. Une frappe de Gourcuff frôle la barre de Douchez et fait passer l’idée d’un titre reporté à la réception de Brest, samedi prochain. Mais quatre minutes plus tard, Thiago Motta profite d’un bon travail de Zlatan pour lancer Ménez démarqué dans la surface. La frappe croisée de l’international tricolore fait mouche (1-0, 53e), comme un symbole au terme d'un exercice où on l'a souvent décrié.

Difficile pour Lyon et sa jeunesse, dès lors, d’inquiéter une formation parisienne bien regroupée et multipliant les passes au milieu pour contrôler le tempo. Et c’est plutôt Pastore qui fera passer le frisson d’un 2-0 sur un centre en retrait de Ménez (65e). Si l’OL avait glané 11 points après avoir été mené à domicile en championnat cette saison, record du genre, la chose s’avérera impossible face à Paris. Pour la 23e fois de la saison en Ligue 1, le PSG gardait sa cage inviolée, meilleur total des cinq grands championnats européens. Avec cette victoire (qui assure à… l’OM la deuxième place directement qualificative en Ligue des champions), Paris porte son total à 9 matches consécutifs avec au moins un but marqué en L1 et signe son quatrième succès de rang à l’extérieur. Il n’y a pas à dire, meilleure attaque et meilleure défense, le PSG a bien mérité son titre. Les supporters vont pouvoir fêter ça. 19 ans après. Enfin.

A lire aussi :

>> Paris : Et maintenant, place à la fête !

>> EN IMAGES / PSG : Les hommes du titre

>> EN IMAGES / PSG : Les matches-clés du titre

Alexandre Herbinet