RMC Sport

Paris et Toulouse ont souffert avant le paradis, Lens file en enfer

Ce match à trois a condamné les Lensois qui ont fait ce qu'ils ont pu contre Bordeaux.

La peur au ventre, Paris, Toulouse et Lens ont abordé ce dernier match. Sur le terrain ça ne s’est vu que du côté parisien. Et pourtant Paris a pris les commandes du match face à Sochaux comme Toulouse contre Valenciennes. Au contraire de Lensois qui s’embourbait, au propre come au figuré, contre Bordeaux à Bollaert. Cavenaghi ouvrait le score. Monterrubio égalisait rageusement sur penalty. Pendant ce temps, Toulouse et Paris étaient rejoints et se remettaient à sentir le spectre de la L2 pointer sur leur nuque. La peur n’a été que passagère puisque Parisiens et Toulousains reprenaient l’avantage pour s’assurer ainsi de passer le cut fatidique de la relégation. Lens, arrachait le nul contre les joueurs de Laurent Blanc mais pour se maintenir il aurait fallu l’emporter avec trois buts d’écart. Et Lens est descendu comme il y a vingt ans en 1989. Les supporters lensois n’ont pas supporté la déception pour venir crier leur colère sur la pelouse, leur amour pour le maillot sang et or chevillé au corps. Mission sauvetage réussie pour le PSG emmené par le commando Moulin – Tahar. Soulagés, les joueurs du PSG, vont pouvoir penser à la finale de la Coupe de France contre Lyon. Idem pour Toulouse qui a connu le parfum de l’Europe cette année avant de se retrouver dans les bas-fonds de la L1.

La rédaction