RMC Sport

Paris pimente le choc avant l’heure

Nenê

Nenê - -

Mis à mal par une entreprenante équipe niçoise, le PSG a concédé le match nul (0-0), ce dimanche, et ne possède plus qu’un seul point d’avance sur Montpellier. Des Héraultais que les Parisiens retrouveront le week-end prochain pour un choc qui ne manquera pas de piquant.

Le PSG et Montpellier vont offrir à la Ligue 1 un vrai choc bourré d’enjeu dans une semaine au Parc des Princes. Si Montpellier a fait le travail sans trembler face à Ajaccio (3-0), samedi, le PSG a offert un visage très quelconque ce dimanche à Nice (0-0). Et ne possède plus qu’un seul point d’avance sur les Héraultais, en pleine bourre. « Ce sera un match important mais pas pour gagner le titre, a tempéré Carlo Ancelotti. Il reste des matchs à disputer derrière. » Hormis un dernier quart d’heure en leur faveur, les Parisiens se sont cassés les dents sur une équipe très bien organisée et entreprenante.

Les joueurs du Gym se sont en effet créé plusieurs situations chaudes par Mounier (13e), Mouloungui (41e) ou Abriel (73e). Salvatore Sirigu, encore, a sauvé les hommes de Carlo Ancelotti qui quittent la Côte d’Azur avec un point équitable. Il s’agit des deux premiers laissés en route par le technicien italien depuis son arrivée sur le banc parisien. Un banc qu’a rejoint dès la mi-temps, Alex, titulaire pour la première fois avec son nouveau maillot. « Il était fatigué, a justifié Ancelotti. J'ai préféré ne pas prendre de risque. Mais il a fait une bonne prestation. »

Makelele expulsé !

La décision de faire entrer en jeu Guillaume Hoarau à la place de Kévin Gameiro (61e) aurait, elle, pu s’avérer payante. Mais l’ancien Havrais a manqué le cadre à deux reprises (75e, 77e). Avant que Nenê ne manque de lucidité dans un face à face avec Ospina (88e), et de réussite sur un coup-franc cadré (90e). « Je suis satisfait comme-ci, comme ça, a commenté Ancelotti. C'était un match difficile mais on ne va pas tout le temps gagner. »

Le PSG ne méritait pas mieux qu’un point. Face à un bloc compact, les joueurs se sont souvent agacés à l’image de Nenê (19e) et Sissoko (31e) avertis pour des fautes grossières sur Monzon. Même le banc de touche a perdu son sang-froid. Claude Makelele, entraîneur-adjoint d’Ancelotti, a été invité à rejoindre les tribunes pour s’en être pris de manière virulente à M.Varela, l’arbitre de la rencontre. Il faudra faire preuve d’un peu plus de self-control la semaine prochaine pour espérer remettre la marche en avant… et prendre un ascendant sur le titre.

Nicolas Couet avec Loïc Briley