RMC Sport

Paris reste au contact

-

- - -

En s’imposant sur le terrain d’Arles-Avignon (2-1), le PSG prend seul la place de dauphin du leader lillois. Côté tribune, une trentaine de supporters venus de la capitale a donné des sueurs froides aux dirigeants parisiens.

La meute des poursuivants s’est disloquée. Ils étaient trois à l’entame de cette 21e journée à espérer renifler l’échine de Dogues pour le moment intouchables, mais seul le PSG a assumé son statut de prétendant à la Ligue des champions. Rennes douché 5-1 à Sochaux, et Lyon battu sur la pelouse de Valenciennes 2-1, les hommes d’Antoine Kombouaré s’octroient un matelas de trois points sur leurs premiers poursuivants dans la course à l’Europe.

Privés d’Hoarau, les Parisiens ont pris le jeu à leur compte dès les premières minutes. Une domination concrétisée par l’ouverture du score d’Erding à la suite d’une merveille de ballon piqué (18e). L’attaquant turc n’avait plus marqué depuis le 20 novembre et un match contre Caen. Tranquille, le PSG s’applique dans ses transmissions, emmené par son tandem Nenê–Giuly, malgré une pelouse gorgée d’eau et à la limite du praticable. Muet depuis la 16e journée, Arles-Avignon confirme son inefficacité et se montre incapable de secouer l’arrière-garde parisienne. « En première mi-temps, on a dormi, déplore le défenseur avignonnais Fabien Laurenti. On a regardé cette équipe. On a su relever la tête, mais on repart avec zéro point. »

Les supporters parisiens évacués

Dès le retour des vestiaires, le PSG prend le large suite à un second but d’Erding (49e), à la conclusion d’un contre rondement mené par Giuly. Alors que l’on croit les Franciliens à l’abri, Antoine Kombouaré décide de chambouler sa défense. Camara remplace Makelele et s’installe en défense centrale alors qu’Armand prend le poste de milieu défensif. Une inspiration punie dès la minute suivante sur une superbe volée de D. Ndiaye, laissé étrangement seul à l’entrée de la surface (57e). Remobilisés, les Avignonnais poussent en fin de match sans trouver la faille.

Ce succès parisien est cependant entaché de quelques échauffourées entre la trentaine de supporters du PSG qui étaient parvenus à pénétrer dans le Parc des Sports et certains locaux. Un contingent rapidement évacué par les forces de l’ordre, mais l’alerte est à prendre au sérieux pour des Parisiens qui se déplacent dès mardi prochain à Martigues, pour un huitième de finale de Coupe de France à seulement trente kilomètres de Marseille…